Célèbre pour sa ruée vers l’or, ses expéditions épiques en traîneau à chiens et son soleil de minuit, le Yukon est une vaste étendue sauvage aux cieux infinis, peu peuplée mais riche en merveilles naturelles. On y rencontre de nombreux prospecteurs des temps modernes ainsi que des personnages hauts en couleur, dans des villes tumultueuses qui rappellent l’ambiance de l’Ouest sauvage. L’époque de la chasse aux pépites d’or est peut-être révolue, mais il reste encore de nombreux trésors cachés à découvrir!

 

Diamond Tooth Gerties

Dawson

Imaginez le premier casino du Canada : une maison de jeux de style « pionnier » des années 1890, qui met chaque soir en vedette des danseuses de cancan vêtues de jupes à volants et levant bien haut la jambe. Le spectacle varié est grivois et plein d’entrain, et c’est la reine du Klondike, Diamond Tooth Gertie, qui joue le rôle de maîtresse de cérémonie supervisant ce divertissement osé. Joignez vos cris à ceux de la foule, essayez-vous aux machines à sous, au blackjack, à la roulette, à la roue de la Fortune et au poker, et descendez quelques whiskys. Si vous avez le cœur bien accroché, vous pouvez également goûter à une spécialité du Yukon : le Sourtoe Cocktail, littéralement « cocktail à l’orteil aigre ». Eh oui, vous avez bien lu! Il s’agit d’un cocktail à base d’alcool fort dans lequel flotte effectivement... un orteil humain déshydraté. Véritable institution depuis 1971, le Gerties occupe un imposant bâtiment du centre-ville de Dawson, qui date de 1901 et se distingue par son décor somptueux et son papier peint de velours rouge. Il faut savoir que ce casino ouvert de mai à septembre est un établissement sans but lucratif, qui participe à la préservation de l’histoire et de la culture de la ville. Arrivez tôt pour avoir une table, et restez manger un morceau.

 

Nunatak Pikatak – randonnée sur un glacier et camping d’hiver

Parc national et réserve de parc national Kluane

Faire de la randonnée pédestre, c’est une chose. Mais atterrir dans un paysage enneigé sculpté par les glaciers et partir en randonnée dans les hauteurs, c’en est une autre. Réveillez l’alpiniste qui sommeille en vous, et partez pour une randonnée de quatre heures dans la neige jusqu’au sommet du nunatak Pikatak, sur le site du parc national et de la réserve de parc national Kluane. Vous traverserez les impressionnants champs de glace de Kluane dans la chaîne Saint-Élie, près du mont Logan, le plus haut sommet du Canada. Il est possible de se rendre dans cette zone à pied ou en ski à partir de la route de l’Alaska, mais le mieux est de s’y faire déposer en avion à skis par Icefield Discovery. Vous camperez près du massif du mont Queen Mary avant de partir pour la demi-journée. Il convient de s’encorder, mais, pour ce qui est des raquettes ou des skis, il n’est pas nécessaire d’être équipé de matériel très technique. Dans le cadre de cette randonnée d’aventure, vous marcherez dans la neige et sur la glace, franchirez des crevasses et admirerez le mont Logan de très près.

 

Route du Klondike

De l’Alaska à Whitehorse

A post shared by Anja Gerber (@an_ja_90) on

C’est souvent sur deux axes imposants, la route de Dempster et la route de l’Alaska, que se concentre toute l’attention lorsqu’il est question de road trips au Yukon. Pourtant, la route du Klondike, délicieusement peu fréquentée, est tout aussi pittoresque et fascinante. En outre, elle vous permet de suivre les traces des prospecteurs (bien plus confortablement qu’à l’époque), car elle longe le chemin datant de 1902 qu’empruntaient les diligences durant la ruée vers l’or. Prenez la route en septembre pour profiter des flamboyantes couleurs de l’automne. Cet itinéraire de plus de 700 kilomètres commence à Skagway, sur la côte de l’Alaska, franchit le col Chilkoot au relief accidenté, et traverse une zone alpine en perpétuelle évolution, dans laquelle vous découvrirez des terrains rocheux, des montagnes, des fleurs sauvages, des chutes d’eau, des lacs turquoise et des rivières sinueuses, avant d’arriver dans la ville historique de Dawson. Ensuite, direction Carcross puis Whitehorse, la capitale.

 

Musée Jack London

Dawson

Croc-blanc et L’Appel de la forêt, ça vous dit quelque chose? Ces deux romans classiques qui ont été lus dans le monde entier ont fait apparaître sous un jour nouveau le Yukon, son essence et les intrépides aventuriers qui ont tenté de l’apprivoiser. Le musée Jack London vous ramènera en 1897, année où l’auteur vécut au Yukon et découvrit les paysages dont il s’inspira pour camper le décor de ses célèbres œuvres, véritables odes à sa vie et aux différents métiers qu’il a exercés. Visitez la petite maison de l’écrivain (une réplique construite avec les rondins de bois de sa maison d’origine), examinez les photos et les archives de l’époque, écoutez l’une des causeries et découvrez toutes les « histoires derrière les histoires » — des anecdotes aussi passionnantes que les œuvres originales de l’auteur.

 

Belvédère de Midnight Dome

Dawson

A post shared by Kate Grandmont (@kate.grdmt) on

Rien ne vous oblige à vous offrir une excursion aérienne pour observer le paysage majestueux du Yukon. Rendez-vous au point d’observation du Midnight Dome, au-dessus de Dawson. Là-haut, vous pourrez vous détendre sur un banc rustique en regardant le soleil illuminer les eaux du fleuve Yukon, ou en observant une tempête déferler sur la vallée du Klondike. Depuis 1899, les gens viennent profiter ici du soleil de minuit — une période qui s’étend de juin à août, durant laquelle le soleil ne se couche jamais vraiment. Le site a servi de cadre à des réceptions mondaines (avec cigares et dignitaires!), à des festivités et même à des offices religieux célébrés à la chaleur d’un feu de camp. En hiver, c’est l’endroit parfait pour observer des aurores boréales. Cependant, vous pouvez profiter en toute saison de la vue panoramique à 360 degrés sur la vallée fluviale, les monts Ogilvie, la « route au sommet du monde » (Top of the World) et le ruisseau Bonanza. Pour vous y rendre, empruntez la route asphaltée qui forme une boucle, ou choisissez la randonnée de 90 minutes qui démarre au niveau de la rue Judge, au centre-ville, et suit un sentier abrupt jusqu’au belvédère, au sommet de cette colline rocheuse de 887 mètres de haut. Le lieu est également très prisé des amateurs de pique-niques et de parapente.

 

Ligne de chemin de fer White Pass & Yukon Route

De Skagway à Carcross

A post shared by Michel Vanesse (@mivanesse) on

De mai à septembre, empruntez la ligne de chemin fer étroite White Pass and Yukon Route entre Skagway (Alaska) et Carcross (Yukon). Cette voie ferrée construite durant la ruée vers l’or de 1898 a été désignée Monument historique international de génie civil. Vous comprendrez tout de suite pourquoi lorsque vous verrez le train d’époque grimper jusqu’à 914 mètres de haut le long de falaises vertigineuses. Quelque 35 000 hommes firent sauter la paroi rocheuse de la montagne, au moyen d’outils rudimentaires, afin d’aménager cette voie de communication — 160 kilomètres de rails, de ponts sur chevalets et de tunnels — qui s’arrêtait autrefois à Whitehorse. À bord du train, un guide vous racontera la riche histoire de ce chemin de fer, vous expliquera le contexte de sa construction et apportera un éclairage intéressant à ce fantastique projet. Le voyage à travers les pins odorants est d’une beauté à couper le souffle — ce n’est pas pour rien que cette voie ferrée est surnommée « le chemin de fer le plus pittoresque du monde »!

 

Profitez de votre passage dans la région pour vous offrir un repas chez Antoinette’s, qui propose une cuisine fusion aux influences canadiennes et caraïbéennes, préparée à partir de produits locaux. Cet établissement situé à Whitehorse, ville très prisée des artistes, est considéré par Lonely Planet comme l’une des cuisines les plus créatives du Yukon. Découvrez ensuite les incontournables de la région, comme la promenade en canoë sur le légendaire fleuve Yukon, ou la visite du parc territorial Tombstone.

Related Posts