Observation de la faune de la région du Pacifique : des grizzlis aux épaulards

Spirit Bear Lodge

Un grizzli qui pêche le saumon en pleine nature sauvage, une baleine qui émerge à deux doigts d’un kayak, des pygargues rassemblés par milliers… les images de ce genre semblent sorties tout droit du magazine National Geographic, mais en Colombie-Britannique, nul besoin d’un abonnement pour les voir.

 

La Colombie-Britannique compte quelque 1 110 espèces animales – plus que toute autre province du Canada – qui se trouvent en bonne partie dans les 14 millions d’hectares de parcs, d’aires de conservation, de réserves écologiques et d’aires protégées sur le territoire. Cela dit, dans certaines régions, il est bien possible d’apercevoir un wapiti sur le bord de la route ou une famille d’ours du haut d’un télésiège.

 

Loin de devoir s’en remettre au hasard, les visiteurs peuvent se rapprocher de ces animaux extraordinaires grâce à de nombreuses excursions d’observation de la faune. Vous augmentez ainsi vos chances de vous retrouver nez à nez avec la nature, et ce, sans prendre de risque et en respectant l’environnement.

 

Pour bien planifier un voyage d’observation de la faune, il faut déjà connaître un peu les animaux en question. Voici quelques données essentielles sur les endroits à visiter, et les moments les plus propices, pour voir les animaux vedettes de Colombie-Britannique.

Jets de baleines

La baleine grise du Pacifique

 

Quand : De la mi-mars à la mi-avril
Où : Le long de la côte ouest de l’île de Vancouver

 

Chaque année aux mois de mars et d’avril, environ 20 000 baleines grises du Pacifique longent la côte ouest de l’île de Vancouver, durant l’une des plus longues migrations du monde des mammifères : un périple de 8 000 kilomètres entre leurs lagunes de mise bas hivernales, au Mexique, et leurs zones d’alimentation estivales, dans la mer de Béring et la mer des Tchouktches.

 

Les résidents de Tofino et d’Ucluelet, sur l’île de Vancouver, organisent un festival chaque année pour souligner le passage des cétacés. Le Pacific Rim Whale Festival, événement de neuf jours au début de la haute saison d’observation des baleines, propose plus de 90 activités allant des expositions d’œuvres d’art aux concours de chaudrée de poisson. Choisissez votre excursion organisée ou nolisée pour aller au large et observer baleines, phoques et lions de mer (toujours à une distance respectueuse). Si vous préférez, vous pouvez guetter le jet de bruine caractéristique depuis le rivage, puisque ces mammifères passent assez près de la côte. De mars à octobre, vous verrez aussi, dans les baies de Clayoquot et de Barkley, certaines baleines grises y ayant élu domicile.

Épaulards - Photo : Tourism Victoria/Alexia Foster

L’épaulard

 

Quand : De mai à octobre
Où : Dans les détroits de Georgia, de Juan de Fuca, et de Johnstone, à l’est de l’île de Vancouver

 

Tout au long de l’été, des gens partent en bateau de Victoria, de Sooke et de Sidney, sur l’île de Vancouver, et de Steveston, à 35 minutes au sud de Vancouver, pour aller observer la population d’épaulards (aussi appelés orques), estimée à 85 individus, qui vit dans la portion sud du détroit de Georgia, entre la Colombie-Britannique continentale et l’île de Vancouver.

 

C’est toutefois dans le détroit de Johnstone, au large de la côte nord-est de l’île de Vancouver, que vous trouverez le plus d’épaulards, car environ 250 de ces mammifères peuplent les eaux en question. Ils y viennent pour le saumon, pour se retrouver entre eux et – fait unique parmi les populations d’épaulards – pour se frotter contre les plages de galets lisses de la région. Des activités d’observation en bateau et en kayak sont offertes au départ des villages de Port McNeill et d’Alert Bay, ainsi que de Telegraph Cove, un village de pêche historique bâti sur pilotis au bord de l’océan. À Telegraph Cove, ne manquez pas la collection de squelettes marins du Whale Interpretive Centre.

Migration des saumons en Colombie-Britannique - Photo : MJO Tours

Le saumon

 

Quand : De juillet à novembre
Où : À North Vancouver, Kamloops, Victoria, Campbell River et Bella Coola.

 

Chaque automne, les cinq espèces nord-américaines de saumon du Pacifique quittent l’océan pour retourner frayer dans les ruisseaux et les rivières qui les ont vus naître. Les grandes migrations de saumon offrent un spectacle fascinant : des milliers de poissons qui luttent pour remonter le courant, attirant aigles et autres prédateurs.

 

L’une des plus importantes migrations a lieu dans les eaux de la rivière Adams, au nord de Kamloops, dans la région de Thompson-Okanagan. Des millions de saumons s’y démènent pour retourner au segment de la rivière qui traverse le parc provincial Roderick Haig‑Brown sur 11 kilomètres afin d’y pondre leurs œufs avant de mourir. Autres bons endroits pour observer des migrations de saumons : le parc provincial Goldstream, au nord de Victoria, et l’écloserie de saumons de la rivière Capilano, à North Vancouver.

 

Vous avez envie d’une expérience qui sort de l’ordinaire? Essayez la plongée avec masque et tuba au milieu des saumons. Le forfait Snorkel with Salmon de Destiny River Adventures vous permet, une fois votre combinaison enfilée, de descendre la rivière au milieu des milliers de saumons qui la remontent. À Bella Coola, Kynoch Adventures offre une excursion de plongée tout aussi mémorable pour nager avec les saumons.

Grizzli

Le grizzli

 

Quand : De mai à octobre
Où : Dans le refuge de grizzlis Khutzeymateen/K’tzim-a-deen et la forêt pluviale de Great Bear

 

Première zone consacrée spécialement à la protection du grizzli au Canada, le refuge de grizzlis Khutzeymateen/K’tzim-a-deen, situé à 45 kilomètres au nord-est de Prince Rupert, est l’un des meilleurs endroits au monde pour observer ces animaux magnifiques dans leur habitat naturel. Ce refuge accessible uniquement par bateau ou par hydravion abrite entre 50 et 65 individus. C’est entre mai et septembre, que vous aurez le plus de chances de les apercevoir.

 

Vous trouverez aussi une importante population de grizzlis dans la forêt pluviale de Great Bear, une vaste étendue sauvage (plus de deux fois la Belgique) sise sur la côte centrale dépourvue de routes de la Colombie‑Britannique. Aux abords, deux gîtes flottants, le Knight Inlet Lodge et le Great Bear Lodge, proposent des excursions d’observation de grizzlis, du printemps à l’automne.

Ours Kermode - Photo : Spirit Bear Lodge

L’ours Kermode (l’ours esprit)

 

Quand : De juin à octobre
Où : Sur l’île Princess Royal, dans la forêt pluviale de Great Bear 

 

Il n’y a pas que des grizzlis dans la forêt pluviale de Great Bear. L’île féerique Princess Royal abrite l’ours Kermode (l’ours esprit), une sous‑espèce rare de l’ours noir que l’on retrouve seulement dans cette partie du monde, et le mammifère officiel de la Colombie-Britannique. Environ 10 pour cent des ours noirs nés dans ce secteur sont porteurs d’un gène récessif qui leur confère une fourrure naturellement blanche. Des entreprises des membres de la Première Nation locale kitasoo/xai’xais, dans le village environnant de Klemtu, offrent des excursions d’observation de ces ursidés. Notez que c’est en septembre et en octobre que vous aurez les meilleures chances d’en apercevoir. Vous pouvez vous rendre à Klemtu en avion (Pacific Coastal Airlines), en hydravion nolisé ou en ferry (BC Ferries).

Pygargue à tête blanche

Le pygargue à tête blanche

 

Quand : De la mi-novembre à la mi-février
Où : Dans le parc provincial Brackendale Eagles (Squamish) et dans le parc provincial Goldstream (Victoria)

 

Rassemblés pour pêcher le saumon, les pygargues à tête blanche forment l’une des concentrations les plus élevées au monde dans le parc provincial Brackendale Eagles, près de Squamish, à environ une heure de Vancouver. En janvier, il est généralement possible de repérer entre 650 et 1 000 rapaces chaque jour. Des visites guidées pédestres sont offertes, et plusieurs entreprises de rafting proposent des excursions guidées. Observer les pygargues depuis une embarcation qui vogue doucement sur la rivière Cheakamus est un bon moyen de les voir de près sans les déranger.

 

Les pygargues atteignent aussi des densités record au parc provincial Goldstream, à 19 kilomètres au nord de Victoria, où ils convergent pour puiser dans les bancs de saumons en migration. Au centre des visiteurs du parc, des caméras et télescopes vous permettent d’observer les oiseaux de près, et des naturalistes sont là pour répondre à vos questions en tout temps.

 

Related Posts