Une aurore boréale, c’est un peu comme une vedette : elle est insaisissable, superbe, et se fait désirer. Également connu sous le nom de « lueurs boréales », ce phénomène est si stupéfiant et si sublime que des gens du monde entier se déplacent dans l’espoir d’y assister.

 

Voici un petit guide qui vous aidera à dénicher les endroits et les moments parfaits pour admirer une aurore boréale au Canada. Suivez nos conseils et profitez au maximum de l’expérience – que ce soit depuis une confortable capsule d’observation dans un village de tipis des Territoires du Nord-Ouest, ou depuis un camp de base isolé dans la montagne à Terre-Neuve-et-Labrador.

 

Qu’est-ce qui est à l’origine du phénomène?

Vermillion Lakes in Alberta’s National Park - Credit: Travel Alberta

Dans l’hémisphère nord, ce que l’on appelle « aurore boréale » est le résultat de l’interaction entre les particules solaires électriquement chargées du vent solaire et les gaz de l’atmosphère terrestre – à savoir l’oxygène et l’azote. C’est lorsque le soleil est le plus actif que vous avez le plus de chances d’assister à un spectacle extraordinaire. Le nom « aurore boréale » est inspiré de la mythologie : Aurora était la déesse romaine de l’aube, et Boréas le dieu grec du vent du nord. Une bonne partie des territoires du Nord canadien est située sous l’ovale auroral de l’hémisphère nord, dans une zone où les conditions sont particulièrement propices à l’observation d’aurores boréales.

 

En quoi ce phénomène est-il si particulier?

 

Tout d’abord, l’aurore boréale est fugace – ce qui la rend d’autant plus intéressante. Il s’agit d’un phénomène naturel à couper le souffle, impossible à prévoir. Cela dit, vous avez tout de même de bonnes chances d’y assister, surtout dans le Nord, près du pôle magnétique. Les aurores boréales se caractérisent par leurs teintes fantastiques, et peuvent prendre toutes sortes de formes : arcs, rideaux ondulants, traînées brumeuses, ou encore nuages translucides. Elles se déclinent en différentes couleurs, du vert mystérieux au mauve chatoyant, en passant par des tons de rose et de jaune. Le vert est la couleur la plus couramment observée, tandis que le rouge est rare. Toutes ces couleurs zigzaguent et se déplacent étonnamment vite – certains disent qu’elles « dansent » – dans l’indigo du ciel nocturne.

 

Où et quand peut-on l’observer?

The Lights show at fly-in Blachford Lake Lodge in the Northwest Territories - Credit: Tessa MacIntosh

En théorie, il est possible de voir des aurores boréales (presque) partout au Canada, et ce, tout au long de l’année. Cependant, la plupart du temps, c’est dans le Nord qu’elles sont plus actives : c’est donc là que vous avez le plus de chances d’en apercevoir. Par ailleurs, les collectivités éloignées où la pollution lumineuse est faible, voire inexistante font les meilleurs postes d’observation. Il est impossible d’observer les aurores boréales à travers les nuages. Par conséquent, si vous êtes sur la côte – par exemple en Colombie-Britannique –, évitez les nuages côtiers et dirigez-vous vers le nord. Ensuite, recherchez les hauteurs. C’est souvent en hiver (de décembre à mars) que vous verrez le plus d’aurores boréales, car c’est en cette saison que les heures d’obscurité sont les plus longues et que les nuits sont froides et claires. L’heure du rendez-vous? Vers minuit : tout se joue entre 22 h et 2 h, alors préparez-vous à veiller tard! Les plus chanceux apercevront des aurores boréales n’importe où au Canada... Pour les autres, voici une liste des endroits qui font les meilleurs postes d’observation.

 

Territoires du Nord-Ouest

Automne et hiver

Blachford Lake Lodge in the Northwest Territories – Credit: Blachford Lake Lodge/Martina Gebrovska

Les Territoires du Nord-Ouest sont le meilleur endroit au Canada – et peut-être même au monde – pour admirer les aurores boréales. Elles y sont généralement visibles 240 jours par année! L’automne et l’hiver sont les saisons les plus propices à leur observation (même si le spectacle vaut aussi le détour en été).

 

Automne – Si vous avez un petit côté « ours solitaire », sautez dans un avion de brousse à Yellowknife et envolez-vous pour un pittoresque trajet jusqu’au Blachford Lake Lodge & Wilderness Resort, qui vous séduira par son élégance rustique. Admirez les aurores boréales depuis le spa sur la terrasse, à moins que vous ne préfériez vous installer sur le rocher arrondi qui surplombe l’eau, non loin de là. Mais il y a plus encore! Vous pouvez admirer le spectacle pendant une randonnée pédestre ou tout en taquinant le poisson ou en pagayant.

 

Hiver – Les aurores boréales sont particulièrement spectaculaires l’hiver, lorsqu’elles se détachent sur la blancheur des magnifiques paysages gelés. Pour profiter du spectacle, le plus commode est de s’installer confortablement dans le village Aurora, un village de tipis situé tout près de Yellowknife. Spécialement conçu pour faciliter l’observation des aurores boréales, le site est équipé de spacieux tipis chauffés par des poêles à bois, de canapés recouverts de fourrures, et de capsules d’observation chauffées et inclinables.

 

Manitoba

Automne et hiver

Churchill Manitoba – Credit: Alex de Vries

Le nord du Manitoba est situé dans la région subarctique, au bord de la baie d’Hudson. C’est là-haut que se trouve Churchill, qui se présente elle-même comme « l’un des trois meilleurs endroits de la planète » pour observer les aurores boréales. De fait, de nombreux scientifiques du monde entier viennent étudier ce phénomène dans cette ville de 850 habitants réputée pour ses ours polaires. Pour rendre votre visite encore plus mémorable, faites connaissance avec la faune locale : si vous n’avez encore jamais vu de bélugas, d’ours polaires ou de renards arctiques, c’est l’occasion rêvée! L’idéal est de passer par Winnipeg et de s’arrêter au Manitoba Museum pour en savoir plus sur les aurores boréales et apprendre à bien les photographier.

 

Fin de l’hiver – En février et en mars, c’est la haute saison des aurores boréales à Churchill, car les températures sont extrêmement basses – elles peuvent descendre à moins 40 degrés Celsius! En compagnie d’un guide expérimenté de l’entreprise touristique Frontiers North, mettez-vous en route vers minuit à bord d’un Tundra Buggy, véhicule tout-terrain chauffé et équipé d’un bar. Emportez des piles supplémentaires – il arrive en effet que les piles lâchent lorsque les températures chutent – et louez des vêtements adaptés auprès de l’établissement Polar Inn & Suites. Photographiez l’explosion des couleurs ou, mieux encore, contentez-vous d’ouvrir grand les yeux pour ne pas perdre une miette du spectacle.

 

Automne – La deuxième période la plus indiquée pour l’observation des aurores boréales s’étend de septembre à novembre. Jusqu’à la mi-septembre, variez les plaisirs en combinant observation d’aurores boréales depuis la confortable terrasse de l’Aikens Lake Wilderness Lodge et pêche aux poissons-trophées, tout cela à seulement deux heures de vol de Winnipeg.

 

Yukon

Automne, hiver et printemps

Combine aurora viewing, wildlife, and hot springs in Whitehorse – Credit: Arctic Range Adventure

Depuis l’époque de la ruée vers l’or, le Yukon, territoire de l’Ouest sauvage, sert de cadre à des aventures mythiques. À votre tour de jouer les aventuriers! De septembre à avril, essayez-vous au traîneau à chiens, au « fatbike » (un vélo aux pneus surdimensionnés) et à la vie à la dure en plein air à la façon des prospecteurs – et profitez de votre périple pour contempler les fameuses aurores boréales. En été le ciel nocturne n’est pas suffisamment sombre, en raison du soleil de minuit, mais ce phénomène est justement une excellente raison pour visiter la région!

 

Automne – Installez-vous dans un campement en pleine nature comme les prospecteurs d’autrefois, près de Whitehorse, dans le cadre d’une excursion à la lueur des étoiles – et des aurores boréales – organisée par Northern Tales. Rassurez-vous, ce pourvoyeur a prévu quelques éléments de confort indispensables aux créatures modernes que nous sommes : des barils reconvertis en poêles et des boissons fumantes permettent de patienter sans souffrir du froid.

 

Fin de l’hiver et début du printemps – L’hiver, Northern Tales propose divers forfaits et excursions sur le thème des aurores boréales, incluant des activités comme la raquette, la pêche sur la glace, la motoneige et le traîneau à chiens. Vous pouvez aussi vous installer confortablement dans une somptueuse yourte bien isolée ou un tipi douillet, à l’AuroraCentre d’Arctic Range Adventures. Ajoutez à cela des activités d’observation de la faune, des sorties en traîneau à chiens et des moments de détente dans les sources chaudes Takhini. Que demander de plus? Les professionnels du vélo de montagne de l’entreprise Boréale Explorers proposent des excursions guidées combinant vélo d’hiver et observation d’aurores boréales, mais aussi des formules associant motoneige ou traîneau à chiens et aurores boréales. Le camp de base, situé près de Whitehorse, est constitué d’un élégant gîte écologique et de « Yurtville », un ensemble de yourtes.

 

Nunavut   

Automne et hiver

See the spring caribou migration and the Lights with Arctic Haven Wilderness Adventures – Credit: Arctic Haven Wilderness Adventures

Ses vastes étendues de toundra et son emplacement (le Grand Nord!) font de l’Arctique canadien une destination de choix pour l’observation des aurores boréales. Au printemps et en été, au Nunavut, le soleil semble briller en continu : 16 heures par jour de mai à août, et sans interruption en juin et en juillet. Pour les aurores boréales, l’idéal est donc de viser la période comprise entre octobre et avril, durant laquelle les nuits sont les plus longues. En décembre, par exemple, on ne compte pas plus de quatre heures de luminosité par jour. C’est donc durant cette période de l’année que les gens du coin ont le plus souvent l’occasion d’admirer les ondulations des aurores boréales.

 

Hiver – Pourquoi ne feriez-vous pas le voyage jusqu’à une collectivité inuite traditionnelle éloignée comme Kimmirut, où vous pourrez pratiquer le kayak et admirer des icebergs? À moins que vous ne choisissiez Whale Cove, pour pouvoir aller à la pêche et essayer d’apercevoir des bélugas après une nuit d’observation des aurores boréales.

 

Début de l’automne – Profitez de la lumière du jour pour suivre les itinéraires traditionnellement empruntés par les caribous, puis, à la nuit tombée, admirez les aurores boréales depuis l’Arctic Haven Wilderness Lodge, établissement qui se trouve à une latitude idéale pour l’observation de ce phénomène. Dans cette région, c’est par une fraîche soirée d’automne que vous avez le plus de chances d’admirer une aurore boréale. Situé dans la toundra de l’Arctique au bord du lac Ennadai, à l’ouest de la baie d’Hudson, ce gîte n’est qu’à quelques heures d’avion de brousse de Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest). Sur place, outre le fabuleux spectacle de lumière, vous pourrez admirer les flamboyantes couleurs d’automne et la faune de la région, notamment les grizzlis et les loups. Emportez des vêtements superposables et de robustes chaussures de randonnée, et attendez-vous à des conditions météorologiques toujours changeantes.

 

Terre-Neuve-et-Labrador

Été

Torngat Mountains Base Camp and Research Station – Credit: Chris Sampson

Vous aimez la solitude? Ça tombe bien! À Terre-Neuve-et-Labrador, et notamment dans les vastes espaces vierges du Labrador, de magnifiques étendues sauvages vous attendent. Durant l’hiver, il est possible de sillonner en motoneige près de 1 500 kilomètres de sentiers, à la lumière dansante des aurores boréales. Si cela ne vous suffit pas, vous pouvez également chausser des raquettes, faire du ski de fond, partir à la chasse ou pêcher sur la glace.

 

Été – C’est peut-être à l’occasion d’une expédition dans le parc national des Monts-Torngat, une aventure unique sur la péninsule du Labrador, que vous observerez la manifestation la plus spectaculaire du phénomène. Dans ce parc qui impressionne par sa géologie peu commune et ses formations rocheuses vieilles de quatre milliards d’années, le mode de vie traditionnel des Inuits a été préservé. Ouverts chaque été, le camp de base et la station de recherche des Monts-Torngat situés dans cette région éloignée vous permettent de vous rapprocher de cette terre, des aînés inuits qui y vivent et des chercheurs qui l’étudient, mais aussi d’assister à un inoubliable spectacle d’aurores boréales dans un cadre naturel sauvage.

 

Alberta

Automne

Herbert Lake in Banff National Park – Credit: Travel Alberta

Imaginez la scène : devant les imposantes Rocheuses canadiennes apparaît une aurore boréale, dont les couleurs chatoyantes se reflètent dans les eaux miroitantes de lacs glaciaires. Difficile de trouver mieux, non? Pas étonnant que le nord de l’Alberta serve de base à l’observatoire géophysique de l’Université d’Athabasca, qui étudie l’effet magnétique exercé par les aurores boréales sur la Terre. Même si vous n’avez pas l’esprit scientifique, le parc national Banff vaut le détour, ne serait-ce que pour les excellents postes d’observation qu’on y trouve.

 

Automne – L’obscurité totale qui y règne à la nuit tombée et la pollution lumineuse minime font du parc national Banff l’endroit idéal pour admirer les aurores boréales. C’est de septembre à la mi-mai que vous avez le plus de chances d’en voir, mais l’avantage en automne c’est que vous pouvez les observer confortablement, et profiter du voyage pour faire du camping ou vous adonner à d’autres activités incontournables dans les Rocheuses, comme la randonnée pédestre et les excursions à la rame. Consultez le site Aurora Watch pour connaître les moments les plus propices à l’observation d’aurores boréales. On aperçoit souvent leur lueur depuis Banff, mais l’idéal est de les observer loin de toute activité humaine. Le lac Minnewanka est facile d’accès, et il s’agit de l’un des meilleurs postes d’observation du phénomène – à seulement 10 minutes de la ville! Vous pouvez aussi essayer l’intersection Castle, sur la route de Lake Louise, le lac Peyto aux eaux bleu vert, ou encore le lac Herbert, toujours aussi populaire. N’oubliez pas non plus de faire un crochet par les deux plus grandes réserves de ciel étoilé au monde : le parc national Wood Buffalo – qui abrite un troupeau de 5 000 bisons en liberté – et le parc national Jasper, réputé pour ses magnifiques paysages. Installez votre campement, déroulez votre sac de couchage bien chaud et préparez-vous à veiller tard.

 

Related Posts