Les murs du Vieux-Québec renferment 400 ans d’histoire et de culture. Ce joyau du patrimoine mondial de l’UNESCO est d’ailleurs le berceau de la civilisation française en Amérique du Nord, une petite parcelle d’Europe, avec l’architecture, la cuisine et le charme que cela suppose. En quelques heures à peine, vous pouvez visiter le théâtre de batailles ayant changé le monde, savourer un authentique repas canadien en profitant d’une vue sur les rues pavées ou le Saint-Laurent, et parcourir les œuvres de multiples générations d’artistes locaux.

 

Le Vieux-Québec se visite bien à pied. En fait, c’est la meilleure façon de le visiter : chaque coin de rue, chaque escalier, chaque porte et chaque ruelle recèlent un élément ou une attraction unique que vous ne verriez jamais en voiture. Alors, sortez vos chaussures de marche, car nous avons réuni les principaux points d’intérêt que vous devez visiter lors d’une visite à pied de la vieille ville.

 

Plaines d’Abraham - Photo : Asymetric/Finn O’Hara

À l’assaut des champs de bataille

 

L’Hôtel du Parlement de Québec, situé juste hors des murs de la vieille ville, est un excellent point de départ. Achevé en 1886, il compte parmi les plus anciens sites historiques de la province, et il accueille les débats politiques depuis plus d’un siècle. Inspiré par le palais du Louvre de Paris, il présente une architecture splendide, mise en valeur par un éclairage dès la tombée du jour. En outre, les jardins sont agrémentés de 26 statues de bronze immortalisant des personnages importants de l’histoire de la province, et face au bâtiment principal coule la fontaine de Tourny, semblable à un bijou extravagant.

 

Depuis le Parlement, vous pouvez facilement rejoindre les plaines d’Abraham. C’est là, en 1759, que les troupes françaises et britanniques se sont disputé la mainmise sur la ville. Aujourd’hui, les plaines sont le Central Park de Québec. Vous verrez chaque jour, dans ce fantastique espace vert en milieu urbain, des cyclistes, des pique-niqueurs, des fondeurs ou des raquetteurs. Du reste, les plaines d’Abraham accueillent chaque année le Festival d’été de Québec, un immense festival de musique où sont passés des artistes de la trempe des Rolling Stones, des Foo Fighters et de Lady Gaga, pour n’en nommer que quelques-uns.

 

Avant de quitter les plaines, faites un arrêt au Musée national des beaux‑arts du Québec, qui expose une collection de 38 000 œuvres datant des quatre derniers siècles. L’établissement veille particulièrement à mettre en valeur le travail des artistes québécois.

Les fortifications de Québec - Photo : Asymetric/Finn O’Harara

Si les murs pouvaient parler…

 

De retour des plaines, dirigez-vous vers l’est pour franchir les murs de la vieille ville par la porte Saint-Louis, un ouvrage grandiose construit pour la première fois en 1694. De là, vous ne pourrez pas manquer le prochain arrêt de votre promenade : la Citadelle de Québec.

 

Véritable paradis du passionné d’histoire, cette forteresse bâtie dans la foulée de la guerre de 1812 renferme précieusement des siècles d’histoire. Hébergeant autrefois de soldats britanniques, elle abrite aujourd’hui le Royal 22e Régiment, le seul régiment d’infanterie exclusivement francophone des Forces canadiennes. Faites une visite guidée de la forteresse en forme d’étoile, assistez à la cérémonie de relève de la garde, puis terminez votre expérience par la visite du nouveau Musée Royal 22e Régiment, où l’on pourrait même vous laisser essayer des lunettes de vision nocturne.

 

Reliées à la Citadelle et encerclant la quasi-totalité du secteur, les fortifications de Québec s’intègrent dans un système de défense construit entre 1608 (année de la fondation de la ville par Samuel de Champlain) et 1871, par les forces armées françaises, britanniques, puis canadiennes. D’une longueur d’environ 4,5 kilomètres, elles font du Vieux-Québec la seule cité fortifiée au nord du Mexique. Allez vous promener sur les murs ou alors faites appel à un guide pour en découvrir l’histoire. Une chose est sûre, vous pourrez admirer les vues sur la ville historique, à l’intérieur, et sur le Saint-Laurent, à l’extérieur.

 

Le Château Frontenac

Entrez dans le conte de fées

 

En parcourant les murs de la forteresse, vous aurez peut-être l’impression d’être dans un conte de fées, un sentiment que le Château Frontenac, à quelques pâtés de maisons au nord-est de la Citadelle, ne fera qu’accentuer. Le Château porte bien son nom. Construit à partir de 1892, il arbore néanmoins les styles architecturaux d’époques antérieures, dont le Moyen Âge et la Renaissance. Avec plus de 600 chambres réparties sur 18 étages et plusieurs tourelles, pas étonnant que le Château Frontenac soit l’hôtel le plus photographié au monde.

 

L’hôtel jouxte la terrasse Dufferin, une attraction à part entière. Construite en 1838, la terrasse de bois offre un panorama époustouflant sur le Saint-Laurent et l’île d’Orléans. En été, assistez aux prestations des musiciens et des artistes de rue qui occupent les lieux, ou admirez les bateaux voguant en contrebas. En hiver, scrutez les nombreux canons ayant défendu Québec au fil de son histoire ou retombez en enfance en dévalant la piste de luge à 70 kilomètres à l’heure.

Quartier Petit-Champlain - Photo : Office du tourisme de Québec/Camirand Photo

Rues pavées et bonne chère

 

De la terrasse Dufferin, empruntez le funiculaire pour descendre dans le Quartier Petit Champlain, l’un des plus anciens d’Amérique du Nord. Promenez-vous dans les rues pavées étroites, bordées de vieilles maisons de pierres, et entrez dans la pléthore de boutiques et de magasins pour y dénicher un souvenir à la mode. Laissez votre nez vous guider vers l’un des nombreux restaurants et bistros, et succombez aux friandises de sirop d’érable local à La Petite Cabane à sucre.

 

Tout près du Petit-Champlain trône la Place-Royale, un lieu modeste en taille, mais riche en histoire. C’est ici que Samuel de Champlain a fondé la ville en 1608. De nos jours, la place Royale transporte les visiteurs dans le temps grâce à la plus vieille église de pierres en Amérique du Nord et à une immense peinture murale qui retrace les 400 ans d’histoire du Québec.

 

Dirigez-vous ensuite vers l’est pour atteindre le Vieux-Port, d’où vous aurez les plus belles vues sur le Saint-Laurent. L’hiver, écoutez le craquement de la glace portée par le courant; l’été, faites une promenade en soirée pour profiter d’Aurora Borealis, un spectacle de lumières projetées sur les silos à grains du port. Vous êtes un fin gourmet? Procurez-vous des fruits et légumes locaux débordant de fraîcheur, des fromages et d’autres produits au Marché du Vieux-Port, ou savourez un repas à l’un des nombreux restaurants de fine cuisine du secteur.

 

Terminez votre balade en retournant dans la partie ouest de la vieille ville, par la rue Saint-Jean. Celle-ci est l’axe central d’un quartier où les événements culturels sont nombreux, surtout durant l’été, quand les piétons prennent d’assaut la rue fermée à la circulation. Parcourez-la d’une boutique à l’autre, chaussez vos patins à glace à la place d’Youville et arrêtez-vous à la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec. Site du patrimoine mondial de l’UNESCO, ce monument à l’architecture éblouissante renferme de splendides œuvres d’art et une riche histoire.

 

 

Related Posts