Les 10 incontournables du Yukon

Parc territorial Tombstone
Gobierno de Yukon/Fritz Mueller
Gobierno de Yukon/Fritz Mueller

Les incontournables du Yukon marient la culture des Premières Nations, l’histoire de la ruée vers l’or et des espaces sauvages nordiques d’une grande beauté.

Yukon Wildlife Preserve - Credit: Lindsay Caskenette

La réserve faunique du Yukon

 

Le Nord canadien abrite les plus rares animaux sauvages du pays, et la réserve faunique du Yukon œuvre à la préservation de cet état de fait. Le personnel enthousiaste du refuge, situé à seulement 25 minutes du centre-ville de Whitehorse, soigne les animaux sauvages blessés, puis relâche ceux qui recouvrent la santé. Les visiteurs peuvent explorer les lieux pour en apprendre sur plus d’une douzaine d’espèces de l’Arctique et de la forêt boréale. Parcourez la « boucle d’observation » de 4,8 kilomètres à pied, à skis ou à raquettes, ou encore en autobus si vous optez pour une visite guidée. Vous verrez notamment des caribous, des lynx, des wapitis et des bisons dans leurs habitats naturels distincts, allant des milieux humides aux falaises, mais jamais dans un enclos ni dans une cage. Gardez votre appareil photo à portée de main, car vous ne savez jamais quel animal va apparaître!

Miles Canyon - Credit: Paddy Pallin

Le canyon Miles

 

Le canyon Miles représentait jadis un écueil pour les chercheurs d’or. Ils sont en effet nombreux à avoir fait chou blanc en tentant de le traverser ou d’acheminer leur bateau rempli de vivres sur les eaux vives du fleuve Yukon. Plus tard, un réseau ferroviaire a permis aux prospecteurs de contourner le danger, et de nos jours, vous ne devez absolument pas manquer le canyon Miles! Les visiteurs ont désormais droit à des eaux passablement plus calmes, en raison d'un barrage hydroélectrique qui a réduit le débit du fleuve. Un pont suspendu construit en 1922 relie toujours les deux côtés du canyon, et vous procure une vue imprenable à 15 mètres de haut sur la gorge, si vous n’avez pas le vertige bien sûr! À quelques minutes seulement du centre-ville de Whitehorse, vous aurez ainsi accès à de superbes sentiers de randonnée, de vélo de montagne et de ski de fond et aurez l’occasion de voir de nombreux animaux sauvages.

MacBride Museum

Le MacBride Museum

 

Avez-vous déjà voulu essayer le lavage de l’or à la batée? L’histoire du Yukon étant intimement liée à la ruée vers l’or, le MacBride Museum of Yukon History offre aux visiteurs la chance de se munir d’une batée et de faire l’expérience de cette pratique ancienne. Évidemment, cette technique n’est qu’une des nombreuses activités proposées par le musée, qui occupe plus de la moitié d’un pâté de maisons et propose des expositions embrassant toute l’histoire du Yukon. Admirez des broderies perlées et des outils autochtones, découvrez les animaux du Nord et plongez-vous dans l’histoire de la capitale, Whitehorse. Vous pourriez même mettre les pieds dans la véritable cabane de Sam McGee, rendu célèbre par un poème de Robert W. Service. À vous d’explorer les objets historiques, les photos et les documents sur place. Et qui sait… peut-être trouverez-vous une pépite d’or au fond de votre batée!

S.S. Klondike

Le S.S. Klondike

 

Au début du 20e siècle, plus de 250 bateaux à aubes reliaient le Yukon au reste du monde. Le plus gros de ces navires à vapeur, le S.S. Klondike, gît aujourd’hui sur les berges du fleuve Yukon. Restauré selon son apparence originale, soit celle qu’il a présentée de 1937 à 1940, le navire à aubes plaira tout particulièrement à qui veut savoir à quoi ressemblait la vie des premiers habitants de la région. Le Klondike était un navire immense, d’une capacité de plus de 270 tonnes. Le plus souvent, il était utilisé pour acheminer les vivres et autres nécessités aux mines et pour en sortir la galène argentifère, avant que la région n’ait son réseau routier. Attardez-vous sur les ponts lors d’une visite guidée ou autoguidée pour découvrir le fonctionnement du navire et les passe-temps des passagers. Mais gardez l’œil ouvert pour tenter de trouver la géocache qui se trouve à bord!

Emerald Lake - Credit: Hans G Pfaff

Le lac Emerald

 

Le lac Emerald est un de ces lacs qui donnent aux cartes postales leur raison d’être. Ce n’est pas un centre d’activités; on ne peut y louer de bateau en été ni y faire de la pêche sur glace dans un abri en hiver; et on ne voit pas sur ses rives de musée qui raconte son histoire. Malgré tout, c’est l’un des lieux les plus photographiés du Yukon. Le lac Emerald a été creusé par des glaciers il y a 14 000 ans, et aujourd’hui, son eau verte et son décor montagnard en font un lieu hautement pittoresque. Vous comptez emprunter la portion sud de la route du Klondike? Prévoyez un arrêt au lac Emerald pour admirer la magnifique vue pendant quelques minutes.

The Sign Post Forest

La forêt de panneaux indicateurs

 

À Watson Lake, au Yukon, vous pouvez visiter le monde entier. C’est là que vous trouverez la forêt de panneaux indicateurs, une collection de panneaux laissés par des visiteurs de tous les pays. Tout a commencé en 1942, lorsqu’un soldat américain affecté à la réparation des poteaux indicateurs le long de la route de l’Alaska a ajouté un panneau donnant la direction à prendre et la distance à franchir pour atteindre sa ville d’origine, en Illinois. Il a fallu attendre 1990 pour que la forêt gagne son 10e panneau, mais ils sont aujourd’hui plus de 77 000 répartis sur près d’un hectare, ce qui confère à cette attraction un caractère authentique inégalé. Perpétuez la tradition en apportant un panneau de votre ville ou en en fabriquant un au centre d’information pour les visiteurs.

Yukon Beringia Interpretive Center

Le Centre d’interprétation Yukon Beringia

 

Les prospecteurs d’or qui s’étaient rués au Yukon pour tenter d’y faire fortune ne trouvaient pas toujours ce qu’ils cherchaient : ils ont aussi déterré bien des vestiges de la dernière période glaciaire. Ce sont ces trésors que met à l’honneur le Centre d’interprétation Yukon Beringia. Le terme Beringia (équivalent anglais de Béringie) désigne les terres s’étendant jadis de la Sibérie au Yukon, sur lesquelles erraient des animaux aujourd’hui disparus, comme le mammouth laineux et le castor géant. Au Centre, vous découvrirez ces animaux grâce à l’art et aux légendes des Premières Nations, et grâce à des fossiles et à des moulages qui leur donnent vie. Explorez la réplique grandeur nature d’un site archéologique et examinez un cheval du Yukon datant de 26 000 ans, le spécimen d’une espèce disparue le mieux préservé jamais trouvé au Canada.

Dawson City Museum

Le Musée de Dawson City

 

Du jour au lendemain, la ruée vers l’or du Klondike a transformé Dawson en l’une des plus grandes localités de l’Ouest. Qui sont ces gens ayant quitté travail et famille pour tenter de faire fortune? À quoi ressemblait la région auparavant, et en quoi la ruée l’a-t-elle changée? Voilà quelques-unes des questions auxquelles répond le Musée de Dawson City. Faites un voyage dans le temps qui commence par l’époque des premiers peuples du Yukon. Découvrez leurs vies nomades et apprenez comment la traite des fourrures a mené aux premiers établissements non autochtones. Parcourez ensuite l’époque de la ruée : tentez de comprendre le mode de vie des colons et voyez si vous auriez pu faire fortune. Puis, observez une démonstration de coulage d’or, admirez de vieilles locomotives de mine et visitez les autres expositions.

Takhini Hot Springs

Les sources d’eaux thermales de Takhini

 

Pour se détendre, rien ne vaut un bain dans une eau bien fumante. Les sources d’eaux thermales de Takhini, situées à 29 kilomètres du centre-ville de Whitehorse, se composent en fait de deux bassins d’eau minérale naturelle. Utilisés pendant des siècles par les Premières Nations locales, ces bassins ont pris une vocation commerciale en 1907. Les eaux affichant respectivement une température de 36 °C et 42 °C, vous pouvez vous baigner en toute saison, quoi qu’indique le mercure à l’extérieur. Au-delà des sources, le lieu propose plus de 80 hectares de terrain à explorer à pied ou en ski de fond. Alors, faites travailler vos muscles un bon coup, avant d’aller vous détendre dans les bassins.

Tombstone Territorial Park - Credit: Government of Yukon/Fritz Mueller

Le parc territorial Tombstone

 

Le parc territorial Tombstone, dont le nom signifie « pierre tombale », a de quoi intimider… mais il regorge en fait de merveilles naturelles et est riche en culture autochtone. Ses terres isolées sont caractérisées par des sommets escarpés et du pergélisol, mais ne vous y trompez pas : la faune est omniprésente sur les 2 200 kilomètres carrés que couvre le parc. Que vous y soyez pour camper, pour faire une randonnée d’un jour ou simplement pour pique-niquer, préparez-vous à apercevoir des caribous, des orignaux, des mouflons, des ours et même des loups. C’est au parc Tombstone, à seulement 285 kilomètres du cercle arctique, que vivent les Tr’ondëk Hwëch’ins, une Première Nation dont l’histoire dans la région remonte à des millénaires. Sur les plus de 70 sites écologiques et archéologiques protégés d’origine autochtone, vous verrez toutes sortes de vestiges allant des caches de chasse aux outils en pierre en passant – eh oui! – par les cimetières. Gardez l’œil ouvert pour les repérer!

Related Posts