En parcourant les rues pavées de Québec – l’une des plus anciennes villes d’Amérique du Nord – et en découvrant ses attraits qui ont résisté à l’épreuve du temps, vous croirez sans doute avoir voyagé dans le temps.

Vieux-Québec - Photo : Asymetric/Finn O’Hara

Le Vieux-Québec

 

Le Vieux-Québec est certes une attraction, mais il serait plus juste de parler d’un ensemble d’attractions spectaculaires, réunies dans un quartier historique. Ce trésor du patrimoine mondial de l’UNESCO vous promet une superbe excursion d’une journée : en quelques heures à peine, vous pouvez admirer des constructions séculaires ainsi que des églises et des chapelles étonnantes, qui témoignent du passé religieux de la province. L’histoire ne vous passionne pas? Pas de soucis! Le quartier propose bien entendu une myriade d’activités, allant des arts à la musique en passant par le lèche-vitrine et la fine cuisine. Bref, le Vieux-Québec est assurément l’un des incontournables de la capitale.

Fortifications de Québec - Photo : Asymetric/Finn O’Hara

Les fortifications de Québec

 

Nombreux sont ceux qui l’ignorent, mais Québec est une ville fortifiée – la seule à subsister en Amérique du Nord, en fait. D’une longueur d’environ 4,5 kilomètres, les fortifications de Québec font partie d’un système de défense construit entre 1608 (année de la fondation de la ville par Samuel de Champlain) et 1871, par les forces armées françaises, britanniques, puis canadiennes. Faites une visite le long des murs pour connaître leur histoire et pour profiter de vues sur la ville historique, à l’intérieur, et sur le fleuve Saint-Laurent, à l’extérieur. Suivez-les jusqu’à la Citadelle, une forteresse en forme d’étoile bâtie dans la foulée de la guerre de 1812. Assistez à la cérémonie de relève de la garde, voyez des tirs de mousquets, puis terminez votre expérience par la visite du nouveau Musée Royal 22e Régiment, où l’on pourrait même vous laisser essayer des lunettes de vision nocturne.

Parc de la Chute-Montmorency

Le parc de la Chute-Montmorency

 

Nombreux sont les visiteurs qui sont surpris en apprenant qu’une chute une fois et demie plus haute que les chutes du Niagara se trouve à seulement quelques minutes de Québec. Et à 83 mètres, la chute Montmorency en met plein la vue, tant depuis la ville que sur place au parc de la Chute-Montmorency. Promenez-vous au pied de l’avalanche d’eau pour sentir la bruine asperger votre visage, ou bien montez dans la télécabine et admirez de spectaculaires panoramas au sommet. Soif d’aventure? Alors, vous pourriez escalader l’un des trois parcours de via ferrata, en prenant aux points d’observation des clichés qui feront rougir tout Instagram. À moins que vous ne préfériez filer en tyrolienne devant la chute? Évidemment, une fois que vous aurez atteint le sommet, vous pourrez vous reposer tout en dégustant un succulent repas à l’élégant Manoir Montmorency.

Quartier Petit-Champlain - Photo : Asymetric/Finn O’Hara

Le quartier Petit-Champlain et la place Royale

 

Les gens qui visitent Québec parlent toujours de son charme européen. Eh bien, ce charme atteint son point culminant dans le quartier Petit‑Champlain, l’un des plus anciens d’Amérique du Nord. Promenez-vous dans les rues pavées étroites et entrez dans la pléthore de boutiques et de magasins pour y dénicher un souvenir à la mode. Laissez votre nez vous guider vers l’un des nombreux restaurants et bistros, et succombez aux friandises de sirop d’érable local à La Petite Cabane à sucre. Tout près du Petit‑Champlain se trouve la place Royale, un lieu modeste en taille, mais riche en histoire. C’est ici que Samuel de Champlain a fondé la ville en 1608. De nos jours, la place Royale transporte les visiteurs dans le temps grâce à la plus vieille église de pierres en Amérique du Nord et à une immense peinture murale qui retrace les 400 ans d’histoire du Québec.

Plaines d’Abraham, parc des Champs-de-Bataille - Photo : Asymetric/Finn O’Hara

Les plaines d’Abraham

 

Les plaines d’Abraham sont le Central Park de Québec : un fantastique espace vert en milieu urbain où vous pouvez profiter de la nature à deux pas de la ville. C’est ici, sur les plaines, que les généraux Wolfe et Montcalm se sont battus pour l’avenir des empires britanniques et français en Amérique du Nord. Aujourd’hui, vous y verrez des cyclistes, des pique-niqueurs, des fondeurs ou des raquetteurs, selon la saison. Du reste, les plaines d’Abraham accueillent chaque année le Festival d’été de Québec, un immense festival de musique où sont passés des artistes de la trempe des Rolling Stones, des Foo Fighters et de Lady Gaga, pour n’en nommer que quelques-uns.

 

Sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré - Photo : Wikimedia Commons CC BY-SA 3.0

Le sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré

 

Chaque année, un million de visiteurs prennent le temps de s’arrêter au sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré, et pour cause : la basilique datant de 350 ans resplendit de beauté. Bien que le sanctuaire soit le plus ancien site de pèlerinage en Amérique du Nord et qu’une messe y soit célébrée encore tous les jours, nul besoin d’être pieux pour apprécier ses centaines de vitraux, ses nombreuses œuvres d’art magnifiques et la statue dorée de sainte Anne qui se dresse au milieu de tout cela.

 

Musée national des beaux-arts - Photo : Manuel Menal CC BY-SA 2.0

Le Musée de la civilisation et le Musée national des beaux-arts du Québec

 

Deux musées font courir les foules à longueur d’année à Québec. D’une part, le Musée de la civilisation aborde l’évolution de notre société, et ce, même par son bâtiment, qui allie structures anciennes et conception moderne. À l’intérieur, vous trouverez des expositions sur les Autochtones du Québec et sur l’histoire de la province, de même que diverses expositions itinérantes consacrées à l’évolution de la civilisation planétaire. D’autre part, le Musée national des beaux-arts du Québec expose une collection de 38 000 œuvres datant des quatre derniers siècles. Il veille particulièrement à mettre en valeur le travail des artistes québécois, y compris l’art remontant à l’époque des colonies françaises qui peuplaient la région. Voilà! Maintenant, il ne vous reste qu’à décider par quel musée vous commencerez!

Le parc national de la Jacques-Cartier. Photo Tourisme Ville de Québec/Camirand Photo

Le parc national de la Jacques-Cartier

 

Quelles sont vos activités extérieures préférées? Vous êtes plus du type ski, vélo ou randonnée pédestre? À moins que vous ne soyez adepte de pêche, de kayak ou de SUP? Peut-être penchez-vous davantage pour l’observation de la faune ou le géocaching? Ce qu’il y a de bien avec le parc national de la Jacques-Cartier, c’est qu’il ne vous oblige pas à faire des choix. En effet, le parc de 668 kilomètres carrés, considéré comme le grand terrain de jeux de Québec, propose toutes ces activités, et bien d’autres encore. Apportez votre tente et parcourez les quelque 100 kilomètres de sentiers, tout en traversant les rivières, montant au sommet des plateaux montagneux et en franchissant les vallées. Bref, profitez de tout ce que mère Nature nous offre!

 

Colline Parlementaire - Photo : Benson Kua CC BY-SA 2.0

La colline Parlementaire

 

Depuis plus d’un siècle, l’hôtel du Parlement trône au sommet d’une colline dans la ville. Même s’il est le théâtre de débats politiques et de décisions, l’édifice est aussi devenu une destination culturelle populaire. Inspiré par le palais du Louvre de Paris, il présente une architecture splendide, mise en valeur par un éclairage dès la tombée du jour. En outre, les jardins sont agrémentés de 26 statues de bronze immortalisant des personnages importants de l’histoire de la province. Face au bâtiment, coule la fontaine de Tourny, semblable à un bijou extravagant, et le parc et les jardins environnants vous promettent une escapade nature au cœur de la ville. Enfin, soulignons que grâce à son emplacement central, l’hôtel du Parlement est situé à deux pas des boutiques, des restaurants et d’un musée d’art.

Île d’Orléans

L’île d’Orléans

 

Séparée de Québec par un simple pont, l’île d’Orléans offre néanmoins une tout autre perspective sur la région. En explorant cette île champêtre où vivent de nombreux producteurs agricoles, vous traverserez six villages : Sainte-Pétronille, sur la pointe de l’île, dont le point de vue extraordinaire sur la chute Montmorency n’est surpassé que par la qualité du vin; Saint-Laurent, aux nombreux stands de ferme et de champs de fraises; Saint-Jean, qui conserve des maisons d’anciens pilotes qui dirigeaient les navires sur le fleuve au milieu du 19e siècle; Saint-François et sa tour d’observation très fréquentée pour ses vues imprenables sur les îles avoisinantes et l’estuaire du fleuve; Sainte-Famille, recouverte de vergers; et, enfin, Saint-Pierre, le village plus peuplé et le plus près du pont menant à la ville. Ne vous inquiétez pas : pas besoin de mémoriser tout ça, car vous pouvez faire le tour de l’île d’Orléans à l’aide d’un audioguide. 

Related Posts