Les 10 incontournables de l’Île-du-Prince-Édouard

Parc national de l’Île-du-Prince-Édouard

La plus petite province du Canada ne manque pas de grandes attractions, du berceau d’un roman à succès mondial à l’un des plus longs ponts du monde.

 

Le Centre des arts de la Confédération

 

C’est à Charlottetown, à l’Île-du-Prince-Édouard, que le Canada est officiellement devenu une nation il y a de cela 150 ans. Cette importante page d’histoire est immortalisée et mise à l’honneur au Centre des arts de la Confédération, qui sert de vitrine à la crème des artistes du pays. Couvrant tout un pâté de maisons à lui seul, le Centre est composé d’une galerie d’art et de cinq théâtres – il va sans dire que les arts visuels comme ceux de la scène y ont tous deux une place permanente. Vivez une authentique expérience prince-édouardienne en allant voir Anne of Green Gables, The Musical, (soit Anne… la maison aux pignons verts) la plus ancienne comédie musicale encore à l’affiche au Canada. Si vous êtes de passage en été, ne manquez pas le Festival de Charlottetown, une célébration de la comédie musicale que tient le Centre depuis 1965. De son côté, la galerie d’art accueille des expositions itinérantes en plus de sa collection permanente comprenant les plus grands chefs-d’œuvre canadiens des arts traditionnels, de la photographie, des médias numériques, de l’art de l’installation et plus encore.

Site patrimonial Green Gables

Le site patrimonial Green Gables

 

Pour des millions de gens du monde entier, l’Île-du-Prince-Édouard évoque immédiatement Anne et sa maison aux pignons verts, Green Gables. Tout bon visiteur de la province se doit simplement d’aller visiter le site patrimonial Green Gables. Pour les amateurs du récit, c’est là où tout a commencé : la maison qui fut l’inspiration et le théâtre des romans de L. M. Montgomery. Parcourez les pièces de la demeure victorienne, qu’on a restaurée pour lui redonner son apparence de la fin des années 1800, et imaginez-vous dans la peau de notre petite héroïne rousse. Voyez comment se déroulait la vie à la ferme en visitant l’étable, le grenier et le hangar à bois. Aventurez-vous sur les sentiers du « Bois hanté » et de la « Niche aux impatientes » décrits dans le roman. Même si vous n’avez pas lu le livre, l’endroit offre une fenêtre exceptionnelle sur une tranche d’histoire de cette île enchanteresse.

Parc national de l’Île-du-Prince-Édouard - Photo : Tourisme Île-du-Prince-Édouard/Paul Baglole

Le parc national de l’Île-du-Prince-Édouard

 

Qui dit vacances sur une île dit forcément baignade! Dans le parc national de l’Île-du-Prince-Édouard, qui s’étend sur la majestueuse côte nord de la province sur 60 kilomètres, vous attendent de nombreuses plages pittoresques de sable blanc et rouge, où vous pourrez aller vous rafraîchir après une journée de randonnée pédestre, de vélo, de golf ou de géocaching. Le parc abrite aussi le centre d’interprétation de Greenwich, qui propose 20 expositions multimédias et interactives portant sur la région et les 10 000 ans d’histoire l’ayant façonnée. Si vous n’avez pas eu le temps de tout faire en une journée, plantez votre tente, détendez-vous autour d’un feu de camp et revenez à la charge le lendemain!

Greenwich

Greenwich, dans le parc national de l’Île-du-Prince-Édouard

 

Nous avons déjà parlé du parc national de l’Île-du-Prince-Édouard, mais un secteur particulier, Greenwich, mérite une mention à part. C’est là que vous trouverez les plus grandes dunes de la province, un écosystème délicat et extrêmement rare en Amérique du Nord. Grâce à l’important réseau de sentiers et à la passerelle flottante en bois, vous pouvez explorer une partie des 364 hectares de dunes à votre propre rythme. Ensuite, détendez-vous sur les plages de sable doux de Greenwich, ou visitez son centre d’interprétation, qui vous fera revivre 10 000 ans d’occupation humaine dans la région.

Sentier de la Confédération - Photo : Tourisme Île-du-Prince-Édouard/John Sylvester

Le sentier de la Confédération

 

Vous trouvez qu’elle est géniale, votre piste cyclable locale? Attendez de voir le sentier de la Confédération : 435 kilomètres à parcourir à pied, en vélo ou en motoneige sur l’ancien tracé du chemin de fer qui reliait les deux extrémités de l’Île-du-Prince-Édouard. Bref, voilà un essentiel pour quiconque aime le plein air. Les cyclistes y affluent chaque année, et plusieurs guides et voyagistes locaux sont là pour s’assurer que votre excursion sur deux roues se fasse dans tout le confort possible. Et peu importe votre moyen de déplacement, vous pouvez jouer à l’explorateur avec les plus de 1 900 géocaches ponctuant le sentier. De plus, ce dernier passe par quelques villages côtiers où vous pourrez faire une pause pour manger un morceau et observer un petit pan de la vie locale avant de repartir de plus belle. Laissez la voiture de côté et découvrez l’Île-du-Prince-Édouard sous un tout autre jour.

Victoria Row - Photo : Tourisme Île-du-Prince-Édouard/Stephen Harris

Victoria Row

 

À Charlottetown, c’est à Victoria Row que l’on vient courir les magasins. Les rues pavées bordées de bâtiments victoriens historiques sont fermées à la circulation automobile en été, ce qui est parfait pour les piétons qui souhaitent casser la croûte ou faire les boutiques. Les restaurants ouvrent leurs terrasses pour permettre aux clients de profiter du beau temps tout en écoutant les nombreux musiciens de rue qui fréquentent le quartier. Une ribambelle de magasins et boutiques déploient pour vous un vaste assortiment de produits locaux, que vous soyez à la recherche d’un souvenir ou que vous ayez simplement envie de faire du lèche-vitrine.

Basin Head Provincial Park

Le parc provincial de Basin Head

 

C’est au parc provincial de Basin Head que l’on trouve l’une des plages préférées du Canada. Quoi de mieux que 14,5 kilomètres de sable blanc et fin bordant des eaux bien chaudes en été? Fait intéressant : le surnom de la plage, littéralement « sables chantants », vient de son sable fin couinant sous les pieds. Les gens du coin adorent sauter dans le canal qui scinde la plage depuis le petit pont, alors ne manquez pas de faire comme eux! Et après votre journée de baignade, visitez le Basin Head Fisheries Museum pour retracer l’histoire des pêcheries locales. En effet, avant de devenir le domaine des vacanciers, l’endroit était occupé par les pêcheurs qui attrapaient leurs prises aux abords de ce même rivage.

Westpoint Lighthouse - Credit: Tourism PEI/Heather Ogg

Le phare de West Point

 

Les hôtels se suivent et se ressemblent? Venez au phare de West Point, un phare fonctionnel doublé d’une auberge : voilà qui vous changera de décor lors de votre séjour. Érigé en 1875 sur une plage abritée par des dunes, le phare d’un peu plus de 20 mètres se démarque par ses rayures noires et blanches et par sa structure carrée. Au début du 20e siècle, il servait à guider les bateaux et les avions durant les tempêtes hivernales. De nos jours, sa tour et l’annexe du gardien de phare offrent un hébergement insolite ainsi qu’une vue inégalée sur le détroit de Northumberland aux chanceux qui y réserveront une chambre.

Confederation Bridge

Le Pont de la Confédération

 

Avec ses 12,9 kilomètres, le Pont de la Confédération, véritable chef-d’œuvre d’ingénierie, est le plus long pont au monde à surplomber des eaux qui se couvrent de glace en hiver. La structure arquée, que les gens du coin appellent « Fixed Link » (la « liaison fixe »), relie l’Île-du-Prince-Édouard au Nouveau‑Brunswick – et au reste du Canada –, permettant ainsi aux visiteurs de s’y rendre en voiture plutôt qu’en ferry. Pas de voiture? Une navette embarque passagers et cyclistes pour la traversée du pont à toute heure du jour ou de la nuit.

The Links at Crowbush Cove golf course - Credit: Tourism PEI/John Sylvester

The Links at Crowbush Cove

 

Avis aux golfeurs : The Links at Crowbush Cove est un magnifique parcours surplombant les dunes de l’île et recevant les louanges des vrais connaisseurs. En effet, il a été nommé l’un des deux meilleurs terrains du pays pour le rapport qualité-prix par le magazine SCOREGolf, et Golf Digest lui a décerné une cote de cinq étoiles. Ce n’est guère surprenant, le terrain alliant un cadre magnifique à un parcours, difficile mais agréable, de neuf trous avec plan d’eau et de huit trous avec fosses de sable. Des champions tels que John Daly et Mike Weir l’ont testé : maintenant, à vous de jouer!

Related Posts