Les 10 incontournables du Nunavut

Camping au Nunavut
Nunavut Tourism/Hans Pfaff
Nunavut Tourism/Hans Pfaff

Un voyage au Nunavut, c’est souvent l’occasion de découvrir la nature sauvage et la faune uniques de la région, de même que les Inuits et leurs ancêtres les Thuléens, sans oublier le lien puissant entre l’homme et l’environnement.

 

Iqaluit

 

La capitale du Nunavut, Iqaluit, est au cœur de l’action. Sise sur l’île de Baffin, elle constitue à la fois le point de départ et le point d’arrivée de la majorité des voyages dans le territoire. On y voit la traditionnelle culture inuite un peu partout, qu’on pense aux fantastiques manifestations d’art et d’artisanat que la ville propose, aux nombreux festivals qu’elle organise ou aux artistes, musiciens et cinéastes qui l’habitent. Iqaluit est aussi située non loin de trois parcs territoriaux, qui vous réservent tous des paysages époustouflants, de magnifiques attraits naturels et quantité d’artefacts archéologiques datant de l’époque des Thuléens. Les activités extérieures comme le ski, la motoneige et le traîneau à chiens font le quotidien des gens du coin, tout comme la chasse, la pêche et la cueillette de petits fruits. Restez en ville pour l’explorer et manger dans ses restos, ou immergez-vous dans la nature. C’est ici que tout commence.

Repulse Bay - Credit: The Great Canadian Travel Company

Naujaat (Repulse Bay)

 

Naujaat est un véritable paradis pour l’ornithologue amateur. Le nom de cette localité signifie même « lieu de nidification des goélands » en inuktitut, la langue locale. Naguère appelé Repulse Bay, ce hameau avoisine un secteur escarpé où des milliers d’œufs de goélands éclosent chaque année en juin. Il est aussi directement traversé par le cercle arctique, que marque un impressionnant cairn. Seules quelque 1 050 personnes vivent à Naujaat, soit bien moins que les populations d’oiseaux et d’autres animaux sauvages. Le paysage de collines onduleuses, de splendides cours d’eau et de toundra arctique est généralement enveloppé dans la fraîcheur ou le froid. Mais visitez la ville lors des mois les plus cléments! Vous pourrez y faire de superbes parties de pêche, du quad, des randonnées pédestres, du kayak… et, bien entendu, vous pourrez y observer des oiseaux. Des goélands, qui ont donné à Naujaat son nom, aux cygnes siffleurs en passant par les faucons pèlerins et les oies des neiges, ce ne sont pas les volatiles qui manquent par ici!

 

Le parc national Auyuittuq

 

Le territoire du parc national Auyuittuq est dominé par les glaciers, les montagnes escarpées et les rivières. La perspective d’un défi y attire des légions de randonneurs et de skieurs, qui suivent pour la plupart le col Akshayuk (connu localement comme le col Pang), un couloir qu’empruntent depuis toujours les Inuits et qui s’étend sur près de 100 kilomètres à travers le parc. Les excursions de cette envergure ne sont pas à la portée de tous, mais les visiteurs peuvent aussi faire des randonnées d’une journée jusqu’au cercle arctique ou encore partir en traîneau à chiens ou en motoneige. Le mont Thor, à la paroi verticale ininterrompue la plus longue au monde, soit 1 250 mètres, est un impératif si vous visitez ce parc.

Sirmilik National Park - Credit: Nunavut Tourism/Hans Pfaff

Le parc national Sirmilik

 

Le parc national Sirmilik, situé du côté nord-ouest de l’île de Baffin, recèle l’une des plus grandes diversités fauniques de l’Arctique. Narvals, caribous, ours polaires, phoques annelés, épaulards : tous parcourent le littoral ou les eaux adjacentes. Le parc abrite aussi un important refuge d’oiseaux, l’île Bylot, où plus de 70 espèces et des centaines de milliers d’oiseaux nichent ou sont de passage. En fait, il va de soi que les animaux sauvages élisent domicile dans un parc d’une superficie de plus de 22 000 kilomètres carrés. Mais ce vaste territoire est aussi propice à une foule d’activités (outre l’observation de la faune, évidemment), comme l’alpinisme, le ski de randonnée, le kayak de mer, les expéditions à la lisière de la banquise (lieu de rencontre de la glace marine et de l’eau libre) et la visite de sites archéologiques.

 

La coopérative West Baffin Eskimo

 

Les gravures, les eaux-fortes et les impressions de gravure sur pierre : voilà les spécialités de la coopérative West Baffin Eskimo, un regroupement d’artistes inuits de Cape Dorset, né il y a plus de 50 ans. Avec le temps, la coopérative est sans aucun doute devenue la référence mondiale en matière d’art inuit. Ses membres exercent leur savoir-faire sur les rives du détroit d’Hudson, au grand bonheur des amoureux de l’art qui retournent sur l’île année après année.

The Arctic Watch Wilderness Lodge

L’inlet Cunningham (sur l’île Somerset)

 

L’inlet Cunningham, sur l’île Somerset, est tout simplement le meilleur endroit au monde pour observer les bélugas. Chaque année, ces magnifiques animaux s’y rendent par milliers et vous pourrez les observer en train de jouer, de nourrir leurs petits et de muer. La constante des mammifères et l’isolement du site – à 800 kilomètres au nord du cercle arctique – confèrent à cette expérience un caractère réellement sauvage. Les visiteurs peuvent se loger au fabuleux gîte Arctic Watch Wilderness Lodge, situé à à peine 1,5 kilomètre de marche des points de vue d’où ils pourront observer les bélugas et autres animaux sauvages et admirer la beauté de la nature et des sites archéologiques dont l’île Somerset regorge.

 

L’île d’Ellesmere

 

Le Nunavut comprend plusieurs grandes îles. Au chapitre de la superficie, l’île d’Ellesmere arrive au deuxième rang, devancée seulement par l’île de Baffin, et elle constitue pour ainsi dire la partie la plus septentrionale du Canada. C’est depuis cette île, en 1909, qu’un explorateur s’est mis à marcher vers le pôle Nord, qui ne se trouve qu’à 719 kilomètres de là. Autrement dit, l’île d’Ellesmere n’est pas un endroit pour se faire dorer au soleil! En revanche, c’est l’endroit rêvé pour observer bœufs musqués, caribous, loups et lemmings. C’est aussi un lieu idéal pour faire une excursion de canoë ou de motoneige, et tester vos limites si vous optez pour de l’alpinisme ou une grande randonnée pédestre. Si vous voulez vraiment vivre l’expérience d’une vie, vous pourriez tenter d’atteindre vous‑même le pôle Nord. Ah, et avons-nous mentionné le soleil de minuit?

Narwhal - Credit: Michelle Valberg

Pond Inlet

 

S’il vous faut une raison pour visiter le pittoresque hameau de Pond Inlet, une seule raison, ce devrait être les narvals. C’est bien connu : des hordes de ces licornes des mers passent par là, créant ainsi une incomparable expérience d’observation de la faune. Situé près de la lisière de la banquise, Pond Inlet est aussi un endroit tout indiqué pour apercevoir d’autres animaux sauvages au printemps. Vous pouvez en outre vous plonger dans la culture et l’histoire locales, notamment grâce à une troupe de théâtre et à divers sites archéologiques. Et les mordus de plein air seront ravis d’apprendre que Pond Inlet est entouré d’icebergs, de glaciers, de montagnes et de fiords, autant d’éléments caractéristiques de l’ensemble du territoire nunavois. Ne manquez pas les grottes de glace, ni les cheminées de fée, ces grandes et minces formations rocheuses.

 

Le parc territorial Iqalugaarjuup Nunanga

 

Son nom vous donnera peut-être du fil à retordre, mais le parc territorial Iqalugaarjuup Nunanga en soi vous donnera des ailes. Situé à 8 kilomètres de Rankin Inlet, ce parc splendide renferme une chaîne de lacs, de la toundra, des milieux humides et toutes les espèces animales qui habitent ces écosystèmes. Le relief varié, les nombreux sentiers et les sites archéologiques thuléens du parc attirent de nombreux visiteurs. Bien que le parc se visite en hiver, à skis ou à motoneige, la plupart des visiteurs choisissent l’été, moment de l’année où les oiseaux sont nombreux et les montagnes, couvertes de fleurs mauves. Essayez de repérer aux jumelles un faucon pèlerin, ou mettez les pieds dans l’eau, et essayer la pêche à l’omble chevalier.

Northwest Passage - Credit: Clayton Anderson

Le passage du Nord-Ouest

 

Le passage du Nord-Ouest est en fait une route maritime qui relie les océans Atlantique et Pacifique en passant par l’océan Arctique, au nord du Canada. La route célèbre longe l’île de Baffin jusqu’à son extrémité nord en vous en mettant plein la vue. Offrez-vous une croisière sur le fameux passage, pendant laquelle vous suivrez les traces des premiers explorateurs de l’Arctique tout en contournant les icebergs. À bord d’un canot pneumatique, gagnez la rive pour voir des stations de baleiniers abandonnées, des camps éloignés de la Compagnie de la Baie d’Hudson et d’anciens campements thuléens jonchés d’artefacts. Jumelles en main, guettez le morse, le narval, l’ours polaire et les oiseaux de mer. Si vous préférez rester sur la terre ferme, vous pouvez aussi parcourir le sentier du passage du Nord-Ouest, où vous côtoierez les vestiges des premiers Européens à avoir exploré cette région isolée.

Related Posts