Les 10 incontournables de Terre-Neuve-et-Labrador

Terre-Neuve
Turismo de Terranova y Labrador/Barrett and MacKay
Turismo de Terranova y Labrador/Barrett and MacKay

C’est à Terre-Neuve-et-Labrador que des siècles d’histoire et des villages de pêche pittoresques côtoient le design moderne et l’aventure en plein air. Ici, il y en a pour tous les goûts!

Signal Hill - Photo : Tourisme Terre-Neuve-et-Labrador

Le lieu historique national de Signal Hill

 

Et si on vous disait que votre quotidien a grandement été influencé par ce qui s’est passé jadis sur une colline de St. John’s, à Terre‑Neuve? Car le lieu historique national du Canada de Signal Hill n’est pas un jalon ordinaire. Soldats français et britanniques se sont affrontés pour conquérir ce site stratégique au cours de l’ultime bataille de la guerre de Sept Ans. Puis, en 1901, c’est là que Guglielmo Marconi a reçu le premier signal transatlantique sans fil, marquant à jamais l’histoire des communications et ouvrant la voie à l’innovation qui allait mener au téléphone mobile (appareil sur lequel vous lisez peut-être ceci). Cette page d’histoire, vous pouvez maintenant la revivre : entendez le fracas des canons et mousquets du Royal Newfoundland Regiment qui exécute pour vous un exercice militaire centenaire, le tattoo de Signal Hill. Partez en visite autoguidée pour en apprendre davantage sur le passé militaire du site et les réalisations de Marconi. Faites de la randonnée sur les 4,8 kilomètres de sentiers environnants et profitez d’une vue spectaculaire sur St. John’s, l’océan, et – qui sait? – quelques baleines ou icebergs de passage.

Phare du cap Spear

Le lieu historique national du Phare-de-Cap-Spear

 

Avez-vous déjà eu l’impression que tout un pays se massait derrière vous? Non? Eh bien, c’est la sensation que vous propose le phare du cap Spear. Perché sur le point le plus à l’est du Canada, au sommet d’une falaise escarpée surplombant l’océan Atlantique, il est le plus vieux phare qui existe encore à Terre‑Neuve. Érigé en 1836, il a été restauré pour retrouver son apparence d’antan. Vous pouvez faire une visite libre et découvrir comment vivaient les Cantwell, la famille qui s’est occupée du phare pendant 150 ans, dans leur résidence attenante. Pendant la Seconde Guerre mondiale, on a bâti un fort sur le cap Spear pour défendre le port de St. John’s contre la menace des sous-marins allemands. Les vestiges d’un bunker s’y dressent encore, mais on y guette maintenant la présence de baleines plutôt que de submersibles ennemis. Venez découvrir le bout du monde!

Sentier East Coast

Le sentier East Coast

 

Peu importe votre forme physique, votre expérience ou votre terrain favori, le sentier East Coast est tout indiqué. Envie de cheminer tranquillement au bord de l’eau? Pas de problème! D’explorer la région de phare en phare? C’est possible! De gravir des pentes rocheuses? Vous serez servi! Du pont suspendu de 50 mètres aux sites de fouilles archéologiques en passant par les geysers, le randonneur est sûr de trouver son bonheur sur les 550 kilomètres de pistes entretenues et de pistes sauvages que forme le sentier East Coast.

Gros Morne National Park

Le parc national du Gros-Morne

 

Si l’on fait un jour de Jurassic Park une réalité, on pourrait difficilement choisir un meilleur emplacement que le parc national du Gros‑Morne. Il aura fallu 485 millions d’années aux forces de la nature pour en façonner l’incomparable majesté; une simple image ne saurait faire justice à la verdoyante beauté de ses vallées fluviales, bordées par les vastes falaises de singulières montagnes de roc plat. Il s’agit là en fait de la croûte terrestre exposée en partie, qui a permis aux géologues de confirmer leur théorie sur les plaques tectoniques. Véritable paradis du randonneur, le parc du Gros‑Morne est sillonné de sentiers, balisés ou non, que vous aurez le plaisir de découvrir. De plus, ses forêts, plaines basses et tourbières abritent des plantes et animaux rares, alors ouvrez l’œil.  Apportez votre matériel de camping, car à coup sûr, vous aurez envie d’y passer plusieurs jours!

Île Fogo - Photo : Tourisme Terre-Neuve-et-Labrador

L’île Fogo

 

L’île Fogo est la plus grande de toute la longue côte de Terre‑Neuve‑et‑Labrador. Bien que la province soit souvent perçue comme une destination pour les explorateurs culturels et les aventuriers friands de plein air, l’île Fogo est devenue une destination reconnue et prisée des amateurs d’art et d’architecture, notamment grâce au Fogo Island Inn, un luxueux et magnifique hôtel situé au bord de l’océan, à même la côte rocheuse. Sur le toit, des spas; à l’intérieur, une bibliothèque et un décor typiquement local; à l’extérieur, un bâtiment à l’architecture primée trônant dans un environnement simplement unique au monde. Pendant votre séjour sur l’île Fogo, vous pourrez faire une visite en compagnie d’un sympathique insulaire, découvrir les studios des artistes locaux et goûter aux délices récoltés sur place et aux autres spécialités terre-neuviennes, simples mais délicieuses, le tout agrémenté d’histoires et de musique traditionnelles.

Bonavista

Bonavista

 

Imaginez un petit village de pêcheurs : l’image qui vous vient à l’esprit ressemble probablement à Bonavista, village inscrit dans l’histoire puisque c’est ici que l’explorateur italien Jean Cabot (Giovanni Caboto) a débarqué, découvrant ainsi l’Amérique du Nord en 1497. De nos jours, Bonavista est une charmante collection de maisons colorées éparpillées sur les côtes rocheuses et les plages rocailleuses. On y compte de nombreux points d’intérêt patrimoniaux, des bâtiments anciens et des musées aux classiques phares en bord de mer… mais ce que vous y verrez de plus vieux, c’est incontestablement les icebergs de 20 000 ans qui passent au large. Restez à l’affût des baleines, et surtout, ne manquez pas de visiter la réplique grandeur nature du navire de Cabot.

Lieu historique national de L’Anse aux Meadows - Photo : Tourisme Terre-Neuve-et-Labrador

Le lieu historique national de L’Anse aux Meadows

 

Toujours sur le thème de l’histoire et des découvertes, c’est au lieu historique national de L’Anse aux Meadows que vous trouverez les premières traces d’une présence européenne en Amérique du Nord. Bien avant le passage de Cabot, Terre-Neuve-et-Labrador a reçu la visite des Vikings, et c’est à L’Anse aux Meadows que vous pouvez voir les vestiges d’un de leurs campements. Datant du 11e siècle, les structures creusées dans le sol, renforcées de bois et recouvertes de tourbe gazonnée sont semblables à celles que l’on trouvait au Groenland et en Islande durant la même période. Remontez le temps avec vos guides costumés, admirez les artefacts datant de 1 000 ans et passez une journée dans la peau d’un Viking au milieu du décor parfait de falaises, de côtes et de tourbières.

Twillingate - Photo : Tourisme Terre-Neuve-et-Labrador/Barrett and MacKay

Twillingate

 

Twillingate est généralement synonyme de fruits de mer et de panoramas. Campé sur des îles éponymes, ce petit village de pêche bigarré de couleurs est l’un de ces endroits où le poisson est on ne peut plus frais. C’est aussi la capitale mondiale des icebergs et une destination de choix pour les activités de plein air, comme l’observation des baleines, le kayak, ou la détente sur la plage. La randonnée attire aussi nombre de visiteurs, qui peuvent se promener sur les sentiers du littoral rocheux en cueillant des petits fruits çà et là, en route vers un phare pittoresque. Si vous êtes à Twillingate la dernière semaine de juillet, ne manquez pas la musique, les feux de joie, les feux d’artifice et autres festivités du Fish, Fun & Folk Festival.

Red Bay - Photo : Tourisme Terre-Neuve-et-Labrador/Barrett and MacKay

Le lieu historique national de Red Bay

 

Cela ne fait pas si longtemps que l’UNESCO a désigné le lieu historique national de Red Bay comme site du patrimoine mondial, mais c’est un titre que le site a amplement mérité ces 500 dernières années. Dans les années 1500, des milliers de baleiniers basques venaient chasser dans les eaux de la baie, convoitant le lard des cétacés. Un village se dresse toujours là où ils l’ont érigé, et on y trouve encore les vestiges de leurs fours et autres équipements. Passez par le centre d’interprétation pour y voir une « chalupa », embarcation de près de huit mètres qu’ils utilisaient pour la chasse baleinière; remarquez comme elle est petite comparée au squelette, immense, d’une de leur proie. Allez ensuite vous promener sur la plage ou faire du kayak de mer, tout en surveillant toute ombre géante que vous pourriez voir sous l’eau.

Battle Harbour - Photo : Benjamin Heath

Battle Harbour

 

Le titre « Capitale du poisson salé du Labrador » n’est peut-être pas le titre le plus glorieux, mais c’est ce qui a fait de Battle Harbour le centre économique et social de la région. Ici, on a préservé ou restauré deux siècles d’histoire, des pêcheries aux églises en passant par les maisons – dont un grand nombre peuvent d’ailleurs vous accueillir durant votre séjour. Passez la nuit dans l’ancienne demeure d’un policier ou d’un marchand avant d’explorer le village pour y découvrir d’anciens ateliers et d’autres bâtiments historiques. Ensuite, prenez un repas agrémenté de divertissements qui sont restés les mêmes depuis 100 ans. Vous viendrez peut-être à Battle Harbour pour les épaulards, les icebergs et la randonnée, mais c’est pour l’ambiance que vous y resterez!

Related Posts