À vous les descentes en eaux vives dans les Territoires du Nord-Ouest

Rafting au fil de l’allée des glaciers dans la réserve de parc national Nahanni

Les rivières des Territoires du Nord-Ouest présentent les meilleures conditions de descente en eaux vives au Canada, et c’est pour cette raison que des milliers de pagayeurs s’y rendent chaque année. Si la vue de rapides qui écument et tourbillonnent ou le grondement d’un torrent au loin vous enchantent, vous serez au paradis.

 

Peu importe votre niveau d’expérience : vous avez le choix parmi des centaines de rivières. Attrapez votre sac étanche, partez en raft, kayak ou canoë et passez la journée à affronter les flots. Toujours soif d’eaux vives? C’est peut-être l’occasion de relever un nouveau défi en vous lançant dans deux semaines d’aventure effrénée.

 

Voici un aperçu des meilleurs endroits pour la descente en eaux vives dans les Territoires du Nord-Ouest.

 

La rivière Yellowknife

 

Si vous avez envie d’affronter quelques rapides sans trop vous éloigner de la ville, la rivière Yellowknife est probablement votre meilleure option. Située non loin de la capitale qui porte son nom, elle comporte un segment tumultueux parfait pour les pagayeurs expérimentés.

 

Les rapides Tartan ne sont pas très longs, mais leurs nombreux rochers et remous promettent une dose d’adrénaline. Il n’est pas rare d’ailleurs qu’à la fin de la descente, les pagayeurs remontent aussitôt la rivière en voiture et reviennent à la charge. Vous pouvez aussi faire une expédition couvrant jusqu’à 260 kilomètres de rivière, si vous avez quelques semaines devant vous. Mais outre des courants bien gérables çà et là, les rapides Tartan seront vraiment le point fort du trajet.

Kayak sur la rivière des Esclaves près de Fort Smith - Photo : Asymetric/Jason Van Bruggen

La rivière des Esclaves

 

C’est à Fort Smith, une petite ville sur la frontière sud des Territoires du Nord-Ouest, que vous trouverez l’un des meilleurs sites pour faire du kayak en eaux vives. Longue de 435 kilomètres, la rivière des Esclaves prend son cours en Alberta pour aller se jeter dans le Grand lac des Esclaves. Entre les deux, Fort Smith – c’est là le cœur de l’action, et de ce fait, vous y remarquerez un important regroupement de pagayeurs.

 

La rivière des Esclaves propose de tout, des bassins paisibles et des eaux joyeusement écumantes jusqu’aux couloirs rapides où les vagues atteignent la taille d’un camion. Autrement dit, assurez‑vous de choisir les trajets ou sections convenant à votre niveau d’expérience! Slave River Paddlefest, l’événement estival annuel du club de pagaie de Fort Smith, est le moment idéal pour explorer la rivière. Au programme : des excursions guidées de canoë et de rafting, ainsi que des courses et épreuves pour ceux qui ont l’esprit de compétition.

Rivière Keele - Photo : Canoe North Adventures

La rivière Keele

 

Descendre les quelque 345 kilomètres de la rivière Keele, c’est remonter l’histoire des peuples autochtones des Territoires du Nord-Ouest. Les chasseurs dénés ont emprunté cette voie navigable pendant 12 000 ans, mais s’ils le faisaient pour des raisons pratiques, votre propre périple sera purement récréatif.

 

Des pagayeurs de partout dans le monde convergent vers la Keele pour leur prochaine aventure. La rivière traverse la toundra, les plateaux alpins et les monts Mackenzie, offrant des panoramas saisissants pour qui la parcourt en canoë ou en raft. Du moins, lorsque vous pouvez regarder ailleurs que devant vous – courants puissants, remous tourbillonnants et rapides tempétueux font du trajet un défi réellement palpitant.

 

Vous ne pourrez vous en tenir à un simple tronçon : vous voudrez conquérir la rivière tout entière. Donnez libre cours à votre esprit d’aventure en descendant ses rapides et courants trépidants mais sans danger  pendant un voyage de deux semaines en compagnie d’un guide chevronné de Canoe North Adventures. L’excursion n’est pas destinée uniquement aux experts, car votre guide vous enseignera les techniques garantissant sécurité et confiance sur la rivière. En un rien de temps, c’est avec le sourire jusqu’aux oreilles que vous fendrez les remous du canyon Shezal.

Rafting sur la rivière Nahanni

La rivière Nahanni

 

Peu d’endroits au Canada ne font autant le bonheur des pagayeurs que la réserve de parc national Nahanni. Les eaux vives de la rivière du même nom coulent au centre de la réserve traversant quatre larges canyons (qui peuvent atteindre 1 200 mètres de profondeur) et plongent d’une falaise de 90 mètres pour former les chutes Virginia, deux fois plus hautes que les chutes Niagara.

 

Quant à vous, vous ne vous jetterez pas du haut de la falaise dans votre embarcation… enfin, pas si vous écoutez votre guide. Non, c’est plutôt la Nahanni Sud, après les chutes, que l’on descend en rafting. La rivière poursuit son cours sur 240 kilomètres où se succèdent rapides et paysages enlevants.

Nahanni National Park Reserve

Plusieurs excursions s’offrent au pagayeur rompu au canoë en milieu sauvage, mais un parfait novice peut tout de même faire du rafting sur la Nahanni. Il suffit de passer une semaine avec Nahanni River Adventures, que le magazine National Geographic Adventure a inscrit à sa liste des meilleures entreprises de tourisme d’aventure au monde. Prenez place sur le banc avant et pagayez au cœur des « Grands Canyons » de la rivière, en faisant quelques arrêts pour vous dégourdir les jambes dans un décor enchanteur.

 

La rivière Mountain

 

Avec ses 370 kilomètres, la rivière Mountain est un – sinon LE – lieu de prédilection pour faire du canoë en milieu sauvage. Celle-ci est un affluent du puissant fleuve Mackenzie, qui prend sa source au Yukon et ne cesse ensuite de gagner en fougue. Six canyons fendent ce coin de nature vierge où vivent loups, ours et mouflons de Dall.

 

Si vous avez de l’expérience en milieu sauvage et cherchez à repousser vos limites, lancez-vous à la conquête de la Mountain avec l’aide d’un guide, par exemple, quelqu’un de Black Feather. Vous prendrez d’abord l’hydravion pour vous rendre jusqu’au cours supérieur de la rivière, au milieu de pics s’élevant à quelque 2 500 mètres d’altitude. Puis, au cours des deux semaines suivantes, vous sillonnerez en canoë les étendues de nature sauvage, naviguerez dans les rapides, camperez sur les bancs de gravier et prendrez le temps d’explorer les collines et canyons environnants. Apportez un appareil photo à l’épreuve de l’eau et respirez un bon coup : c’est tout un périple qui vous attend!

 

Vous connaissez à présent cinq des destinations les plus populaires des Territoires du Nord-Ouest pour la descente en eaux vives, mais ce ne sont pas vos seules options : explorez la Horton, la Natla, la Thomson, la Coppermine, la Thelon… et la liste est encore longue!

 

Trouvez votre rivière parfaite et commencez à planifier votre aventure!

Related Posts