Au nord de Toronto et à l'ouest d'Ottawa, le parc Algonquin est le plus vaste, le plus ancien et le plus populaire parc provincial d'Ontario. Facilement accessible, c’est la destination idéale, quelle que soit la saison, pour faire le plein de sérénité en communion totale avec la nature.

 

 

Jour 1 : Saisissez des pagaies !

A photo posted by Jay Bridges (@bridgesphoto) on

Avec 7 grandes rivières et pas moins de 2 500 lacs, ne vous étonnez pas d’apprendre que le canoë est le moyen idéal pour profiter de la beauté du parc Algonquin. Partez découvrir ce vaste réseau navigable, de lac en lac sur fond de paysages grandioses. Pagayez sur des eaux tranquilles puis faites une pause baignade et pique-nique avant de rejoindre le lac suivant par un sentier de portage. Grimpez de nouveau dans votre embarcation et ouvrez grands les yeux pour ne pas manquer d’apercevoir un héron ou un orignal avant d’arriver à l’emplacement où vous planterez votre tente. Le soir venu, sous les étoiles, après un bon dîner cuisiné sur le feu de camp, tendez l’oreille et écoutez la nature en savourant une brochette de guimauves grillées.

 

Vous pouvez aussi choisir de passer la nuit dans un chalet plus confortable tel The Algonquin Cottage Outpost où vous aurez sûrement plaisir à tester le sauna flottant. Quoi de mieux pour se détendre ?

A photo posted by Sydney Kahl (@sydney_kahl) on

Canoë dans le parc

  • Seul ou avec un guide, pour quelques heures ou plusieurs jours, en camping ou logement plus confortable, tout est possible.
  • Voyageur Quest, spécialiste des escapades en canoë, propose différentes formules (famille, couple, safari photo, aventure…), de 3 à 14 jours, avec guides experts et différentes options d’hébergements (et le fameux sauna flottant).

 

 

Jour 2 : Observez la vie sauvage

Fief de plus de 3 300 orignaux, 2 000 ours noirs, quelque 200 loups, 260 espèces d'oiseaux et de nombreux autres animaux, le parc, qui recense aussi 1 000 variétés de plantes, est un véritable éden pour les passionnés de nature.

 

Avide d’observation ? Du côté du « corridor » de la Route 60 traversant le sud du parc, les chances sont optimales (la route attire la faune). N’oubliez pas vos jumelles et empruntez d’un bon pas l’un des nombreux sentiers ou profitez d’une balade en compagnie d’un naturaliste pour en apprendre plus sur cette belle nature. En soirée, apprenez à appeler les loups en compagnie d'un guide expérimenté. Quel frisson lorsqu’ils vous répondent du fond de l’obscurité ! 

Randonnée d’observation

 

 

Jour 3 : Prenez des photos spectaculaires

Un tel environnement ne peut qu’inviter à user et abuser de tout appareil pouvant prendre des photos, où que vous vous trouviez. Prenez vos premiers clichés depuis la terrasse d’observation du Centre d’Accueil des Visiteurs, le panorama est à couper le souffle. Parmi tous les sentiers, choisissez le « Lookout ». Ses 2 km longent un précipice mais de panique, il se parcourt si facilement que vous risquez de croiser des familles avec poussettes et enfants. A peine 30 minutes de marche suffisent pour récompenser votre effort par l'une des vues les plus grandioses sur l’immensité du parc. Idéal à l’automne pour saisir la fabuleuse palette de couleurs qui habille les arbres !

A post shared by Shona Rubens (@shonarubens) on

Autres Incontournables

 

Food : Le plein air ça creuse ! Selon votre style d’aventure, régalez-vous de spécialités locales dans un pub ou un restaurant (tourtes, gibier, poissons du lac…), de sandwiches gourmands d’une boulangerie ou de savoureux repas cuits sur un feu de camp. Ne manquez pas de vous arrêter à South River au nord du parc pour visiter la brasserie Highlander et déguster une pinte de Liongrass, parfumée de citronnelle et de pissenlits, qui se marie parfaitement avec les fromages de la région.

A photo posted by Michael McDowell (@mcd400) on

Activités : En hiver le parc est un paradis pour les promenades en ski de fond, en raquettes ou en motoneige. Les lacs gelés et les pistes enneigées sont aussi propices aux balades en traîneau à chiens. Aux beaux jours, de nombreux sentiers s’offrent à la pratique du vélo et du VTT tandis que les eaux-vives font le bonheur des amateurs de rafting. La pêche à la truite est une autre spécialité, particulièrement en mai.

 

Mais encore : Outre la délivrance des permis de séjour et différents services utiles à toute escapade, le Centre des Visiteurs du Parc renseigne sur sa faune, sa flore et son histoire. Régulièrement, un spectacle est donné dans l'amphithéâtre à ciel ouvert d’où partent aussi les expéditions d’appel des loups. L'Algonquin Art Centre fait découvrir les oeuvres d'artistes locaux et dispense des cours d’art tous les jours, pour tout public : peinture sur pagaie, sculpture en terre glaise ... Le musée Logging Algonquin raconte l'histoire de l'exploitation forestière. 

 

Voir ce voyage

Related Posts