En Colombie-Britannique, le ski et le surf des neiges sont un mode de vie. C’est en montagne que l’on passe soirées et fins de semaine, à la recherche de poudreuse fraîche et de nouvelles manières de dévaler les pistes les plus prisées. Pour bon nombre d’habitants de la région, l’hiver n’arrive jamais assez tôt.

 

Treize stations de classe mondiale, un arrière-pays qui s’étend presque à l’infini et des chutes de neige hors du commun : voilà pourquoi la Colombie-Britannique est un véritable pôle d’attraction pour les adeptes du ski et de la planche à neige en Amérique du Nord. Certains préfèrent descendre tranquillement quelques pistes faciles avant d’aller profiter de l’après-ski, tandis que d’autres cherchent les plus fortes dénivellations et les pistes « double diamant noir » les plus raides. Peu importe, tous les mordus de la glisse trouvent leur bonheur dans cette province.

 

Voici un aperçu de certains points forts de la Colombie-Britannique dans ce domaine.

Cypress Mountain - Photo: Destination BC/Insight Photography

Depuis Vancouver

 

On trouve trois stations de ski à moins de 30 minutes de Vancouver, aménagées sur des montagnes que l’on aperçoit de la ville. Cypress Mountain, Grouse Mountain et Mount Seymour affichent toutes des dénivelés d’au moins 300 mètres (c’est Cypress Mountain qui détient le record, à 612 mètres), et offrent de superbes vues sur la ville, surtout à la nuit tombée, lorsque les pistes sont éclairées pour le ski de soirée. Il s’agit là d’excellentes destinations pour ceux qui ne passent à Vancouver qu’une journée ou deux, mais qui ne peuvent résister à l’appel de la montagne.

 

Pour ceux qui ont la chance de passer un peu plus de temps dans la province, il y a Whistler Blackcomb.

 

En 2010, les yeux du monde entier se sont tournés vers Whistler Blackcomb, site de compétition officiel des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver. Certes, les jeux sont passés, mais la station vous attend!

 

À seulement deux heures de route (et quelle route!) de Vancouver, Whistler Blackcomb arrive systématiquement en tête du classement des meilleures stations de ski et de surf des neiges d’Amérique du Nord. Son domaine skiable chevauchant deux montagnes est sillonné de pistes de ski et de planche à neige pour tous les niveaux, de la descente de glacier à la piste pour débutants. Ces pistes mènent directement au cœur du village de Whistler, où de nombreux bars et restaurants attendent les sportifs pour l’indémodable après-ski. Il faut savoir que la saison de ski à Whistler Blackcomb est l’une des plus longues en Amérique du Nord : elle commence fin novembre et se prolonge jusqu’au début du mois de mai. À Blackcomb, vous pouvez même skier sur les glaciers jusqu’à fin juillet! C’est pour qualifier cette station que l’adjectif « incontournable » a été créé.

Sun Peaks - Photo: Destination BC/Adam Stein

Au cœur de la province

 

Pour découvrir les nombreuses et fantastiques stations de ski qui vous attendent à l’intérieur de la Colombie-Britannique, laissez Vancouver derrière vous et mettez-vous en route vers l’est.

 

La région de Thompson-Okanagan, dans le centre-sud de la Colombie-Britannique, abrite de hauts sommets et bénéficie d’un climat sec, ce qui explique pourquoi on y trouve la neige la plus poudreuse d’Amérique du Nord, que les gens du coin comparent à la mousse du champagne. Les stations de la région jouissent d’importantes dénivellations et d’un terrain varié, et ne sont généralement pas bondées. Voici quelques-unes des options qui s’offrent à vous :

 

  • Près de Kamloops, la station Sun Peaks s’étend sur trois montagnes, au pied desquelles est niché un village intimiste, véritable pays des merveilles en hiver, qui donne directement accès aux pistes. Oh, attendez, est-ce qu’on vous a parlé des 126 pistes balisées (dont 2 cuvettes alpines) et des plus de 30 kilomètres de pistes de ski nordique soigneusement entretenues et tracées?
  • La station de ski Big White, à proximité de Kelowna, est la deuxième en importance en Colombie-Britannique. Elle est en activité depuis plus de 50 ans. Elle compte 16 remonte-pentes et 119 pistes, sur un domaine skiable de près de 1 120 hectares.
  • Non loin de là, la station de montagne SilverStar permet de varier les plaisirs, avec ses douces pentes et ses 130 pistes damées. Pour ceux qui souhaitent un peu plus défi, elle propose du ski hors-piste.
Station de montagne de Revelstoke – Photo : Destination BC/Grant Gunderson

Après l’Okanagan, direction les Rocheuses de Kootenay, où l’on trouve certaines des pistes ininterrompues les plus longues de tout le continent. Dans le coin sud-est de la Colombie-Britannique, desservi par la Powder Highway (l’» autoroute de la poudreuse »), on ne compte plus les stations d’hiver ni les auberges de l’arrière-pays. En voici quelques-unes qui ont particulièrement la cote :

 

  • La station de montagne de Revelstoke sait tirer parti des possibilités qu’offre la région la plus enneigée et la plus mythique de la Colombie-Britannique : la chaîne Selkirk. C’est la seule station au monde qui propose, depuis un même village, remonte-pentes, « cat skiing » (Revelstoke Cat Skiing) – pour ceux qui veulent se faire déposer aux sommets en véhicule tous terrains –, héliski (Selkirk Tangiers Heli Skiing) et ski de randonnée nordique.
  • La station alpine Fernie est réputée pour ses cinq cuvettes alpines, qui se remplissent de poudreuse chaque hiver. En outre, cette station compte 142 pistes de ski – un record dans les Rocheuses canadiennes.
  • Proche de la frontière entre l’Alberta et la Colombie-Britannique, la station de montagne Kicking Horse est particulièrement appréciée des fanatiques du ski et de la planche à neige. Ses atouts? Un domaine de plus de 1 130 hectares et l’une des plus fortes dénivellations en Amérique du Nord.
Héliski – Photo : Purcell Heli-skiing

Dans la neige fraîche de l’arrière-pays

 

Les grandes stations n’ont plus de secret pour vous? Il est temps d’essayer autre chose : sachez que l’arrière-pays de la Colombie-Britannique offre une multitude de possibilités, avec ses hauts sommets et son épaisse couche de neige. Du nord de la province à l’île de Vancouver, en passant par Whistler et l’Okanagan, de grands espaces vierges n’attendent que vous!

 

La plupart des gens qui partent en expédition dans l’arrière-pays choisissent de gravir les pentes pour bien mériter leurs descentes. Il existe toutefois d’autres solutions. En effet, pourquoi ne pas se payer une sortie en héliski? Quelle idée de marcher alors que vous pouvez voler!

 

Si vous préférez prendre votre temps pour bien apprécier l’expérience, partez pour plusieurs jours et arrêtez-vous dans les nombreux refuges et auberges de l’arrière-pays.

 

Explorez la région comme bon vous semble, mais n’oubliez pas de demander conseil à un guide spécialiste du ski dans l’arrière-pays : il saura vous indiquer où se cachent la meilleure poudreuse, les clairières secrètes et les plus beaux points de vue.

Related Posts