Avant d’organiser votre voyage, renseignez-vous sur les restrictions relatives aux déplacements en vigueur. N’oubliez pas de contacter les entreprises inscrites à votre itinéraire pour faire les réservations requises avant de partir.

 

La douceur du climat et la fonte des neiges annoncent le printemps et indiquent à la faune et à la flore de se réveiller après leur sommeil hivernal. Alors, sortez redécouvrir les sentiers pédestres et les pistes cyclables, la richesse de la faune et les aventures aquatiques qu’offre le Canada.

 

Le printemps est la saison idéale pour renouer avec la beauté sauvage et naturelle du Canada au moyen d’une myriade d’activités, des plus tranquilles aux plus extrêmes.

Découvrir la faune, des narvals aux macareux moines

Polar Bear Migration Fly-In Photo Safari, Hudson Bay, Nunavut | Credit: Destination Canada

Découvrez la richesse de la faune canadienne en mouvement dans son habitat naturel, du Nunavut et des Territoires du Nord-Ouest à l’Ontario et à Terre-Neuve-et-Labrador.

 

Prêt pour une expédition à la rencontre d’une faune insaisissable? Rendez-vous dans le Nord, au Nunavut. Au printemps, des entreprises comme Arctic Bay Adventures emmènent leurs hôtes sur le sinaaq (en inuktitut, « l’endroit où la glace et l’eau libre se rencontrent ») pour observer les ours polaires et la migration des narvals, aussi appelés « licornes des mers », à travers les fissures de la banquise.

 

Sur la terre ferme, explorez le vaste parc national Wood Buffalo. À cheval sur les Territoires du Nord-Ouest et le nord de l’Alberta, il permet d’observer le plus grand troupeau de bisons des bois au monde, qui compte 5 000 individus. Pour une rencontre avec un animal plus urbain, roulez tranquillement sur la route 60 dans le parc provincial Algonquin, en Ontario. Au petit matin ou en soirée, vous pourriez voir d’imposants orignaux léchant le sel laissé par l’entretien des routes en hiver.

 

Envie d’épier des créatures à plumes? Apportez vos jumelles à Terre-Neuve-et-Labrador, où vivent pas moins de 35 millions d’oiseaux marins, dont 500 000 macareux moines. À la mi-mai, recherchez leur bec orange vif (et leurs pieds palmés de la même couleur) dans la Réserve écologique de Witless Bay, près de St. John’s.

Randonnée vers des cascades et des sources d’eau chaude

Webster Falls, Dundas, Ontario | Credit: Hamilton Halton Brant

Éveillez vos sens grâce à des randonnées dont le parcours compte autant que la destination, qu’il s’agisse de chutes d’eau en cascade ou de curieuses tourbières naturelles.

 

Au Québec, les chutes sont à leur puissance maximale lors du dégel printanier. À seulement 50 kilomètres de Québec, le parc des chutes Rouillard propose une randonnée facile jusqu’aux chutes du même nom, qui plongent dans la rivière Etchemin. Pour vivre une aventure en terrain un plus éloigné, visitez le Géoparc mondial UNESCO de Percé, en Gaspésie, où vous pourrez vous promener sur 18 kilomètres de sentiers pédestres entourés de montagnes, de rivières et de chutes, comme celles de la rivière aux Émeraudes. Dégringolant en rideau sur 22 mètres, les chutes Webster, en Ontario, revêtent une beauté classique. Situées dans le village historique de Dundas (près de Hamilton), les chutes sont accessibles depuis le lac Christie, au bout d’environ 40 minutes de randonnée. Suivez les balises du sentier Spencer Adventure Trail pour rester sur la bonne voie tout en vous renseignant sur l’écosystème et le passé industriel de la région.

 

Prenez une longueur d’avance sur le printemps en vous rendant dans l’Ouest, en Colombie-Britannique. Les activités printanières y foisonnent, comme l’exploration de sentiers serpentant entre de vieux arbres, le long de plages balayées par le vent et à travers des tourbières couvertes de mousse, ou encore la randonnée vers de nouveaux sommets sur l’île de Vancouver. À Tofino, qui compte huit sentiers dans la réserve de parc national Pacific Rim, le sentier de la Tourbière (1 km sur une promenade en bois accessible) traverse un paysage surnaturel fait de sphaigne et d’arbres tordus par le vent. Ouvrez l’œil et repérez les aigles à tête blanche qui planent au-dessus de vos têtes.

Longez les lacs des Prairies à vélo ou attaquez-vous aux sentiers techniques

Cycling Cape Breton Island, Nova Scotia | Credit: Destination Canada

Êtes-vous plutôt adrénaline ou détente? Sentez votre cœur battre et la brise printanière caresser votre visage lors d’une excursion sur deux roues.

 

Que vous préfériez le vélo de route ou le vélo de montagne, les 380 pistes cyclables de la Saskatchewan vous permettront de vous dégourdir les jambes. Succombez au vélo à pneus surdimensionnés (dont les gros pneus viennent à bout de tous les terrains, même la neige de fin de printemps) et prenez une grande dose d’histoire au parc provincial de Buffalo Pound (à 30 kilomètres au nord-est de Moose Jaw). Le long des sentiers, découvrez son ancien lac de prairie, dont les terres ont été foulées par plus de 60 millions de bisons que chassaient les peuples autochtones des Plaines jusqu’en 1900. Profitez pleinement du printemps en Alberta en parcourant à vélo des paysages époustouflants sur les 22,3 kilomètres du sentier de l’Héritage du parc national Banff, dès la mi-avril (ajoutez 4,5 kilomètres pour rouler de Banff à Canmore). Et si vous préférez le vélo de montagne, sur l’Île-du-Prince-Édouard, le réseau de sentiers de l’île Robinsons (situé dans le parc national) propose 11 pistes techniques (comprenant des rampes et des bascules) en dehors du sentier principal.

Observez les icebergs qui dérivent en mer

Quirpon Island, Newfoundland and Labrador | Credit: Finn Beales

Quoi de plus méditatif que de contempler d’anciens géants de glace dérivant devant vos yeux, que ce soit du pont d’un bateau ou depuis le rivage, avec en toile de fond des maisons de style boîte à sel colorées?

 

Au début du printemps, des masses flottantes aux teintes blanc et bleu se mettent en mouvement dans le célèbre couloir d’icebergs de Terre-Neuve-et-Labrador. C’est sur ce littoral déchiqueté, entre Battle Harbour et la côte sud-est, que le Titanic a connu sa fin en 1912. Sur la côte nord-est, observez ces géants glaciaires âgés de 10 000 ans lors de leur migration annuelle depuis l’Arctique canadien, posté à des points d’observation tels que la baie de la Trinité.

 

Consultez le site Iceberg Finder pour localiser ces titans, puis émerveillez-vous devant leurs six formes caractéristiques : en dôme, trapu, biseauté, tabulaire, pointu, érodé en U.

Cap sur les voies navigables emblématiques du Canada

Sailling Bras d'Or Lake, Nova Scotia | Credit: Tourism Nova Scotia / Photographer: Dean Casavechia

Baigné par trois océans, constellé de lacs scintillants et de rivières tumultueuses, le Canada se prête à toutes les aventures aquatiques.

 

Vous aurez peut-être encore besoin de vos mitaines pour naviguer au Yukon, mais les voies navigables du territoire, ouvertes toute l’année, appellent à tous types d’excursions. Découvrez l’historique Dawson en naviguant sur l’emblématique fleuve Yukon (troisième plus grand fleuve d’Amérique du Nord et important cours d’eau pour le saumon, où les espèces coho, quinnat et kéta fraient à partir de la mi-mai) avec Upnorth Adventures (ou en louant un canoë pour pagayer à votre rythme).

 

Au Canada atlantique, les 13 300 kilomètres de côtes de la Nouvelle-Écosse sont à explorer au printemps. Pour une aventure plus urbaine, allez au port de Halifax pour faire une excursion de trois heures à bord du grand voilier Silva, une goélette d’une quarantaine de mètres. Plus loin, sur l’île du Cap-Breton, découvrez le lac Bras D’Or, le plus grand lac intérieur salé du Canada, en naviguant sur un catamaran de luxe avec Sailing Cape Breton Island.

Pêchez les impressionnants esturgeons et requins-taupes

Fishing in Flin Flon, Manitoba | Credit: CoPilot Collective, courtesy of Travel Manitoba

Prêt pour un gros poisson? Lorsque le mois d’avril arrive en Colombie-Britannique, la migration printanière des éperlans signifie que les esturgeons mordent – très fort – dans le fleuve Fraser, près de la ville de Mission, à environ 50 minutes à l’est de Vancouver. Attrapez (et relâchez) un de ces monstres préhistoriques pouvant atteindre 2,4 mètres de longueur (et peser jusqu’à 135 kilos), avec des guides comme Sturgeon Slayers et Silverside Fishing Adventures.

 

Dans les Maritimes, vous pouvez également attraper des mastodontes dans les 2 500 lacs du Nouveau-Brunswick, mais aussi dans les rivières et la baie de Fundy, qui baigne ses côtes. En pêchant dans les profondeurs salées de la baie de Fundy, vous aurez l’occasion d’hameçonner des goberges ou un requin-taupe commun – une espèce de requin maquereau – qui peut peser 135 kilos en moyenne. Dans les terres, le printemps est la saison idéale pour parfaire votre technique de pêche à la mouche avec des spécialistes comme Absolute Outfitters, avant de lancer votre ligne dans les rivières Miramichi et Restigouche pour pêcher les très prisés saumons atlantiques et truites.

 

Avec plus de 80 espèces de poissons, le Manitoba (surnommé la « capitale mondiale du poisson-chat ») attire des pêcheurs à la mouche passionnés qui espèrent sortir ces colosses légendaires, mais aussi les grands brochets, les dorés et les achigans à petite bouche qui se cachent dans ses 100 000 lacs et ses 50 rivières. Ces destinations accessibles en voiture vous permettent de trouver votre propre coin de pêche favori. Vous pouvez également choisir de vous laisser guider dans des endroits éloignés, comme l’Eagle Nest Lodge sur la rivière Winnipeg et le Wekusko Falls Lodge, qui offre la possibilité de pêcher toute l’année dans les étendues sauvages du nord du Manitoba. Et si la pêche n’est pas votre fort, le Manitoba offre bien d’autres aventures printanières.

 

Ce printemps, continuez à explorer pour découvrir d’autres aventures à vivre au Canada.

Related Posts

See more articles

Parc du mont Royal
Explorez Montréal comme les gens du coin
Experience Indigenous Culture in the Heart of the City
Découvrez les cultures autochtones au cœur des grandes villes du Canada
Aventure
Merveilles Naturelles