Les 11 plats québécois typiques à goûter absolument

Tire d'érable
Lauren Bath
Lauren Bath

Le Québec est un véritable paradis du gourmet, mais là n’est pas la question. Aujourd’hui, on s’attarde plutôt aux plats typiques de la province et de ses habitants. Ce sont les plats que les Québécois mangent à la maison ou au petit resto du coin. Ce sont les gourmandises et les souvenirs d’enfance.

 

Vous voulez vivre une expérience authentique au Québec? Voici les plats que vous devez goûter durant votre séjour.

St-Viateur Bagel

​Les classiques notoires

 

LE BAGEL

 

Vous avez eu vent de l’engouement pour les bagels new-yorkais? N’en croyez rien, car c’est à Montréal que se trouvent les meilleurs au monde. Quand vous y serez, ne manquez pas de rendre visite à St-Viateur Bagel et à Fairmount Bagel. Comme les deux établissements se partagent depuis longtemps le titre de roi du bagel, vous devrez sans doute mener votre propre enquête avant de prêter allégeance à l’un ou à l’autre. Que vous les mangiez grillés, froids, nature ou garnis de saumon fumé et de fromage frais (ou « fromage à la crème »), les bagels vous feront oublier tout le reste.

 

LA POUTINE

 

Les gens associent désormais la poutine non pas à la Belle Province uniquement, mais à l’ensemble du Canada. N’empêche qu’un voyage au Québec ne serait probablement pas complet sans la dégustation d’un amoncellement de frites recouvertes de « fromage en grains » et de « sauce brune ». Certaines amitiés n’ayant pas survécu aux débats pour savoir qu’elle était la « meilleure » poutine, nous nous contenterons d’affirmer que c’est au Québec que vous la savourerez. Dans la capitale, bien des amateurs de poutine authentique ne jurent que par le Snack Bar Saint-Jean. À Montréal, La Banquise en propose plus de 30 sortes, 24 heures sur 24. Entre les deux villes? Gardez l’œil ouvert pour repérer un camion-restaurant ou une friterie. Ou rendez-nous visite durant la première semaine de février pour essayer de nombreuses variétés de poutine durant la Poutine Week.

Tire d'érable - Photo : Jean-François Hamelin

LA TIRE D’ÉRABLE

 

Le Québec est de loin le plus important producteur de sirop d’érable au monde, et la tire sur neige ne s’éloigne pas beaucoup du produit original. Il s’agit essentiellement de sirop d’érable bouilli et épaissi que vous enroulez autour d’un bâtonnet sur de la neige ou de la glace. Pas tout à fait gastronomique, mais tout à fait délicieux! La seule façon d’en faire l’expérience, c’est de se rendre dans une cabane à sucre, où la sève des arbres est recueillie au printemps. Vous trouverez la majorité des cabanes à sucre dans les Laurentides et en Montérégie, deux régions du sud de la province.

 

LE SANDWICH À LA VIANDE FUMÉE

 

Merci infiniment à la communauté juive, créatrice de deux des « classiques notoires » du Québec. Car le bagel a un cousin : le sandwich à la viande fumée, un délicieux mariage de viande grasse, de sel et de perfection. La viande fumée de Montréal s’apparente au pastrami traditionnel, mais son ingrédient principal, la pointe de poitrine de bœuf, est assaisonné différemment. Vous avez déjà l’eau à la bouche? Alors c’est au fameux restaurant hébraïque Schwartz’s de Montréal qu’il vous faut aller. On y prépare la viande typique depuis 1928, alors croyez-nous : c’est une référence en la matière! Décapsulez un coca à la cerise, mangez votre sandwich de viande fumée sur pain de seigle, et voyez si vous pouvez vous contenter d’un seul.

Fromages - Photo : Michel Paquet

LE FROMAGE

 

Bien que les Québécois et les Français diffèrent sur de nombreux plans, les deux cultures ont en commun un amour sincère du fromage. Le Québec étant un énorme producteur, il est impensable de réunir l’ensemble des variétés et des artisans en une seule catégorie. Nous vous suggérons donc de vous renseigner sur les spécialités de la région où vous logerez, afin de trouver votre nouveau fromage de prédilection. Vous n’aimez pas faire des choix? Ça tombe bien : vous pouvez suivre un itinéraire entièrement consacré au fromage, qui vous fera visiter 50 producteurs, bon nombre d’entre eux dans la belle région des Cantons-de-l’Est. Voilà une route panoramique qui s’annonce vachement savoureuse!

Fèves au lard - Photo : André Quenneville

Les plats québécois typiques

 

LES FÈVES AU LARD

 

Voici un plat au nom somme toute assez descriptif : les fèves au lard. Ce sont de simples fèves cuites, souvent arrosées de sirop et servies comme accompagnement le matin. Le plat remonte au temps des colons et des trappeurs, époque où il était essentiel d’avaler un repas consistant et bien gras avant d’affronter une dure journée de labeur. Cette tradition subsiste dans la plupart des cabanes à sucre et des restaurants qui servent le petit-déjeuner. Mais si vous êtes à Montréal, faites un saut dans le quartier du Plateau, du côté de la Binerie Mont‑Royal, un établissement devant son nom aux fameuses « bines » chaudes qu’il sert depuis plus de 75 ans.

 

LES CRETONS

 

Vous prenez le petit-déjeuner au resto, et soudainement, le serveur vous apporte un petit contenant de ce qui ressemble à de la viande. Ne restez pas perplexe : il s’agit probablement de simples cretons, une préparation de porc salé semblable aux rillettes que les Québécois mangent le matin, généralement sur une tartine de pain grillé, avec quelques autres plats classiques, comme les fèves au lard dont nous venons de parler. Oh, et le goût des cretons surpasse de loin leur apparence!

 

LE PÂTÉ CHINOIS

 

Version québécoise du hachis parmentier, le pâté chinois consiste en des couches superposées de bœuf haché, d’oignons, de maïs et de purée de pommes de terre. Ne vous laissez pas duper par le nom : il s’agit d’un plat purement canadien-français. En fait, selon la croyance populaire, le nom remonterait à la construction des chemins de fer, au 19e siècle. À l’époque, on donnait aux ouvriers chinois des repas faits d’ingrédients peu chers (comme les pommes de terre, le maïs, le bœuf et les oignons). Cela dit, quelles qu’en soient les origines, le pâté chinois demeure un délicieux classique. La plupart des gens le mangent à la maison, mais vous le trouverez dans quelques restaurants québécois authentiques.

 

LA TOURTIÈRE

 

Tourte à la viande à la québécoise tout simplement, la tourtière se compose d’un fond de tarte garni de bœuf ou de porc haché, le tout assaisonné d’épices et cuit au four. Fait important : elle se mange avec du ketchup. Elle est à ce point fondamentale dans l’alimentation québécoise qu’elle est souvent servie lors des réveillons des fêtes de fin d’année. Comme chaque famille, chaque cabane à sucre et chaque restaurant a sa propre recette, vous feriez bien d’en goûter plusieurs. Le restaurant Aux Anciens Canadiens, à Québec, serait, d’après les connaisseurs, l’endroit idéal pour une première dégustation de tourtière.

Tarte au sucre - Photo : Mathieu Dupuis

La tarte au sucre

 

Passons maintenant au dessert. Difficile de faire plus sucré qu’une tarte au sucre, vous en conviendrez! On parle en gros d’une tarte à la confiture sans confiture : fond de tarte, cassonade, beurre, farine et vanille. Or, la tarte au sucre n’est pas exclusivement québécoise. Elle proviendrait de France ou de Belgique, et une variante de ce dessert serait assez répandue en Indiana. Mais le Québec pourrait bien être le plus grand consommateur de tarte au sucre. Vous n’aurez donc aucun mal à en trouver, que ce soit au restaurant, à l’épicerie ou – mieux encore – dans un foyer québécois.

 

Le pouding chômeur

 

Vous voyez le fil conducteur? Bon nombre des plats authentiques de la province remontent à des temps plus durs, quand les gens devaient s’accommoder de ce qu’ils avaient sous la main. Avec les années, les Québécois ont fini par les apprécier plus que n’importe quel mets raffiné. C’est notamment le cas du pouding chômeur, un dessert qui a vu le jour durant la grande dépression, et que l’on prépare en versant une quantité ridiculement énorme de sirop d’érable sur une pâte à gâteau avant de la mettre au four, où elle lèvera en s’imbibant. Résultat : un gâteau moelleux et sucré qui, vraiment, vaut le voyage au Québec à lui seul. Vous pouvez savourer ce dessert exquis dans n’importe quel restaurant canadien-français authentique, et même dans les grandes chaînes de restauration comme St Hubert.

 

 

Related Posts