Vitrine des expériences, des merveilles naturelles et de la culture des Territoires du Nord-Ouest.

Texte original anglais publié sur le site Web de Spectacular Northwest Territories.

 

Bienvenue au berceau des routes de glace! Chaque hiver, notre légendaire réseau d’autoroutes gelées s’étend sur près de 2 000 kilomètres, offrant ainsi les aventures automobiles les plus cool qui soient. Tout juste à l’extérieur de Yellowknife se trouve la route de glace vers le village déné de Dettah : une véritable glissade sur la surface gelée, épaisse de plus d’un mètre, du Grand lac des Esclaves. Bien haut dans le cercle polaire, vous pouvez même rouler sur l’océan Arctique. Mais encore? Sur le reste du territoire vous attend un impressionnant éventail de routes praticables l’hiver seulement, qui vous ouvrent les portes de collectivités traditionnelles, de gîtes en milieu sauvage et de panoramas naturels à couper le souffle. Voici huit raisons de faire chauffer le moteur pour un voyage dans le Grand Nord.

 

1. Assistez à une migration de rennes

Le meilleur endroit pour voir des rennes au Canada? Le système de routes d’hiver du delta du Mackenzie. Chaque printemps, 3 000 rennes domestiqués sont menés à leurs terrains de mise bas sur la côte, traversant chemin faisant la route de glace tout juste au nord d’Inuvik. L’événement est devenu un spectacle de renommée mondiale : des centaines de gens du coin et de visiteurs convergent pour regarder la migration.

 

2. Visitez des patelins cool

Les routes de glace sont vitales pour les collectivités nordiques hors des sentiers battus. En effet, une dizaine de villages autrement inaccessibles dépendent du réseau hivernal les reliant au reste du monde. Voilà votre chance de découvrir la riche culture et les vues remarquables qu’offrent des patelins comme WhatiDelineTrout Lake et Aklavik.

 

3. Roulez jusqu’aux lumières

Les plus belles aurores boréales se déploient loin des lampadaires de la ville. Suivez une route de glace jusqu’à l’obscurité onirique, arrêtez-vous, inclinez votre siège, et regardez le ciel prendre vie devant vos yeux.

 

4. Vous êtes en sûreté!

Les routes d’hiver ne sont pas dangereuses. Il suffit de 30 centimètres de glace pour supporter le poids d’une voiture, et les routes de glace des Territoires du Nord-Ouest sont bien plus solides que ça, nombre d’entre elles ayant une épaisseur d’un mètre de glace, voire plus. Des équipes en assurent la surveillance et la maintenance en permanence, notamment en en arrosant la surface pour épaissir la couche de glace.

 

5. Conduisez sur les mêmes routes qu’Alex

A post shared by IRT (@iceroadtruckers) on

La série télévisée Le Convoi de l’extrême présente un camionneur de Yellowknife du nom d’Alex Debogorski – un vrai dur à cuire du Grand Nord. Vous pouvez attaquer les routes qui ont fait d’Alex une légende vivante, et avec un peu de chance, le rencontrer en chair et en os.

 

6. Rendez-vous au château 

A post shared by Yiran Zhang (@yirannazhang) on

Les routes de glace sont votre seule option pour arriver au célèbre château de glace de Yellowknife, chef-d’œuvre du Snowking’s Winter Festival qui bat son plein tout mars durant. À ne pas manquer!

 

7. Allez là où règne la vie sauvage

Effet bœuf garanti. Chaque saison de gel, une route d’hiver part du sud de Fort Smith et passe par le seul et unique parc national Wood Buffalo. Voilà le meilleur moyen de visiter les endroits reculés du sud-est du parc… et une occasion en or de découvrir l’historique Fort Chipewyan, l’une des collectivités les plus anciennes et les plus pittoresques du Nord.

 

8. Prenez la route du Nunavut

Le Nunavut vous appelle? Deux mois chaque hiver, les Barren Lands des Territoires du Nord-Ouest sont traversés par la plus longue route de glace sur la planète : 600 kilomètres d’autoroute gelée, au fil des lacs et des toundras, jusqu’à la frontière du Nunavut. Même si cette route privée est surtout faite pour les camions de transport minier, elle est aussi empruntée par les chasseurs, les photographes et les aventuriers. Pour relever le défi, vous devrez avoir du cœur au ventre, du carburant et de l’équipement adapté au froid arctique.

Related Posts