Vitrine des expériences, des merveilles naturelles et de la culture des Territoires du Nord-Ouest.

Ce billet a été publié initialement en anglais sur le site Web de Spectacular Northwest Territories.

 

Approchez. Nous avons quelque chose à vous révéler.

 

Voici deux royaumes aquatiques.

De l’eau à l’infini.

Pour étancher les soifs d’aventure les plus sauvages.

 

Tout en découle : la nourriture, le temps qu’il fait, les voyages, les histoires…

 

Quand on se tient sur leurs rives

et qu’on laisse leur puissance nous baigner,

un véritable retour aux sources s’opère.

 

Vous promettez de ne rien dire? Alors nous allons tout vous révéler.

 

Voici 13 secrets sur le Grand lac des Esclaves et le Grand lac de l’Ours qui en font de véritables joyaux méconnus du Canada.

 

Secret no 1

Le Grand lac de l’Ours est le plus grand lac du Canada, et il se classe au 8e rang à l’échelle mondiale. Il couvre une superficie de 31 153 km2 – il est donc, à lui seul, plus grand que la Belgique. Il contient assez d’eau pour remplir plus d’un milliard de piscines olympiques. Son périmètre, lui, s’étend sur 2 719 km, soit la distance qui sépare Montréal de Miami : il va donc sans dire que les emplacements de camping ne manquent pas!

 

Secret no 2

A post shared by Aaron Weber (@aaronweber29) on

Le Grand lac de l’Ours a une profondeur de 446 m – il est plus profond que le lac Supérieur en Ontario, mais fait néanmoins piètre figure en comparaison du Grand lac des Esclaves. Dans la baie Christie, non loin du village de Lutselk’e, cet autre lac cache un véritable canyon sous-marin dont le fond est à plus 600 m sous la surface. De quoi submerger presque deux tours Eiffel complètes! Nul ne sait exactement ce qui a creusé ce canyon (l’action des glaciers? d’un rift continental?) ni quelle est sa profondeur exacte. Le chiffre officiel est 614 m, mais de récentes études bathymétriques donnent à croire que le lac pourrait comporter des dépressions encore plus profondes.

 

Secret no 3

Gare aux monstres! Le Grand lac des Esclaves regorge d’énormes truites et brochets, mais si vous cherchez à battre des records, vous feriez mieux d’aller encore un peu plus au nord pour lancer votre ligne dans le Grand lac de l’Ours. C’est ici, en 1991, que Lloyd Bull a attrapé la plus grosse prise enregistrée dans les annales mondiales de la pêche sportive : un poisson gigantesque de près de 33 kg. Or, nous savons qu’il s’y trouve d’autres truites encore plus colossales. En 2009, un habitant qui faisait de la pêche de subsistance en a attrapé une d’un poids confirmé de 38 kg, et on raconte même que le lac cache un poisson aussi long qu’un homme!

 

Secret no 4

Les Territoires du Nord-Ouest sont le meilleur endroit sur Terre où observer les aurores boréales. Et le meilleur endroit aux Territoires du Nord-Ouest pour voir ce spectacle grandiose, c’est sur le Grand lac des Esclaves. Réservez d’abord une excursion en bateau (vers la fin de l’été) ou en motoneige ou traîneau à chiens (en hiver). Votre guide vous emmènera sur ce vaste lac, loin de toute pollution lumineuse, pour que vous soyez aux premières loges pour admirer ce phénomène naturel envoûtant.

 

Secret no 5

Plusieurs localités pittoresques bordent les rives du Grand lac des Esclaves. À Hay River, les barges nordiques et les flottes de pêche commerciale sillonnent les côtes sablonneuses. À Lutselk’e, les chasseurs et pêcheurs chipewyan vivent de la chasse et de la pêche. À Fort Resolution, les bâtiments historiques qui surplombent le lac témoignent d’une époque où ce village était au cœur des activités commerciales du Nord. À Yellowknife, les tours modernes se dressent au-dessus des vagues. Du côté du Grand lac de l’Ours, il n’y a qu’une seule localité : Délįne. Les habitants de ce village, encore très proches de leurs traditions, considèrent qu’il est de leur devoir sacré de préserver les eaux immaculées du lac.

 

Secret no 6

A post shared by Ty Burke (@via.ergo.sum) on

Thaidene Nëné (qui signifie littéralement « la terre des ancêtres ») est un parc national en devenir : cette région devrait être officiellement protégée par les instances fédérales et territoriales d’ici quelques années. Le parc sera appelé à préserver la splendide région du bras Est du Grand lac des Esclaves, un territoire de 27 000 km2 qui se trouve sur le Bouclier canadien et qui se compose de cours d’eau sauvages et de forêts grandioses.

 

Secret no 7

Le Grand lac des Esclaves et le Grand lac de l’Ours sont de véritables paradis pour les adeptes des sports de pagaie. Sur le Grand lac des Esclaves, le bras Nord rayonne par ses eaux aigue-marine et sa myriade d’îles, tandis que le bras Est, avec ses falaises escarpées, ses gros poissons et ses belles baies, constitue un endroit réputé parmi les kayakistes et canoéistes. Ceux-ci sont moins nombreux sur le Grand lac de l’Ours, mais les aventures n’y sont pas moins remarquables – il suffit de faire le trajet entre Délįne et les montagnes du lieu historique national Saoyú-ʔehdacho pour s’en rendre compte.

 

Secret no 8

La route de glace qui mène de Yellowknife à Dettah, de l’autre côté de la baie, est la plus « achalandée » des Territoires du Nord-Ouest, et de loin! Celle-ci ouvre en décembre, lorsque la glace atteint une épaisseur d’un mètre. Pendant quatre mois, elle accueille automobilistes, motocyclistes, motoneigistes, joggeurs et skieurs, sans oublier, une fois la nuit tombée, ceux et celles venus observer les aurores boréales.

 

Secret no 9

A post shared by Doug Swallow (@canoenorth) on

Même si l’eau n’y est pas chaude, les plages étincelantes du Grand lac des Esclaves et du Grand lac de l’Ours n’en sont pas moins apaisantes. La plus facile d’accès se trouve en face de Hay River : en effet, le terrain de camping du parc territorial de Hay River se situe directement sur la plage, ce qui permet à certains de s’amuser pendant des heures sur le sable, et à d’autres, plus courageux, de se tremper.

 

Secret no 10

A post shared by Taku Kumabe (@smaku) on

 

Les animaux sauvages sont légion dans les parages. La harde de caribous de Bathurst hiverne au nord, à l’est et parfois au sud du Grand lac des Esclaves avant de regagner la toundra au printemps. À l’ouest du lac, la Réserve de bisons Mackenzie protège la plus grande harde mondiale de bisons des bois. Les caribous sont aussi très nombreux du côté du Grand lac de l’Ours, où on peut aussi apercevoir parfois bœufs musqués, orignaux, ours noirs et grizzlis.

 

Secret no 11

A post shared by Jess Dunkin (@dunkin_jess) on

Si vous aimez naviguer sur l’eau, vous serez en bonne compagnie sur le Grand lac des Esclaves. Presque chaque soir d’été, des voiliers sillonnent la baie de Yellowknife. Les marins et plaisanciers intrépides sont également nombreux à s’aventurer plus loin, en direction du magnifique bras Est et de ses falaises escarpées, de la plage de sable blanc de Whitebeach Point, plus à l’est, ou encore du grand « bassin » bleu, totalement isolé de la civilisation. Il est possible de louer des bateaux à plusieurs endroits.

 

Secret no 12

C’est sur la surface glacée du Grand lac de l’Ours que serait né le hockey. Sir John Franklin, qui a passé plusieurs hivers à Délįne au milieu des années 1820, a été le premier à évoquer par écrit l’existence de ce sport. En rédigeant une lettre à sa famille, qui vivait en Grande-Bretagne, il a souligné que ses hommes jouaient au « hockey sur glace » pour garder le moral. De nos jours, les visiteurs peuvent généralement en faire autant : le lac est gelé au moins huit mois par année.

 

Secret no 13

Pas moins de quatre festivals et événements se déroulent directement sur le Grand lac des Esclaves : il s’agit du festival hivernal Snowking, du Long John Jamboree, du Dog Island Floating Film Festival et du tournoi de hockey Polar Pond (qui se tient à l’embouchure de la rivière au Foin). Avec autant d’activités, vous n’aurez plus envie de retourner sur la terre ferme!

Related Posts