Texte original anglais publié sur le site Web de Terre-Neuve-et-Labrador.

 

Près des côtes de Terre-Neuve se trouve un archipel qui ne fait pas partie de la province. En fait, il ne fait même pas partie du Canada! Les îles Saint-Pierre et Miquelon sont le dernier morceau de territoire français en Amérique du Nord. D’ailleurs, elles diffèrent beaucoup de Terre-Neuve-et-Labrador, alors ne les manquez pas au passage!

 

Les secteurs touristiques de Saint-Pierre et Miquelon et de la péninsule de Burin, dans l’est de Terre-Neuve, sont étroitement liés. Vous découvrirez un tout nouveau monde en prenant le traversier à partir du village de Fortune. Voici quelques faits amusants sur le pays étranger le plus près de Terre-Neuve-et-Labrador.

 

L’archipel a été français, puis anglais, puis français, puis anglais, puis finalement à nouveau français

Il faut le dire : l’histoire de Saint-Pierre et Miquelon ne manque pas de rebondissements. L’archipel est depuis longtemps un territoire bousculé entre la France et l’Angleterre, quelquefois dans la violence, au gré des conflits de ces deux puissances sur la scène mondiale. À l’origine, l’archipel était une colonie française dont les Britanniques ont pris contrôle en 1713, 1778, 1794, 1803 et 1815, avant de le reperdre chaque fois aux mains des Français. Finalement, la France en a pris possession une dernière fois en 1816, pour de bon cette fois.

 

Il a déjà été le paradis des contrebandiers d’alcool

 

Pendant les années 1920, lors de la prohibition aux États-Unis, les îles Saint-Pierre et Miquelon étaient une plaque tournante de la contrebande d’alcool vers les États-Unis. Des criminels notoires s’y sont installés, notamment Al Capone, qui a séjourné à l’Hôtel Robert, un établissement toujours ouvert de nos jours.

 

Une des îles de l’archipel est en fait… deux îles

L’archipel de Saint-Pierre et Miquelon devrait peut-être s’appeler Saint-Pierre et Miquelon et Langlade. La plus grosse île de l’archipel s’appelle en principe Miquelon-Langlade, et elle a la forme d’un haltère. Miquelon est sa partie nord et Langlade, celle au sud. Elles sont reliées par la dune de Langlade, un isthme sablonneux plus ou moins permanent. En fait, pendant le XVIIIe siècle, une tempête a détruit l’isthme, créant deux îles, qui furent réunies rapidement par le courant.

 

Un voyage dans le temps

 

Terre-Neuve est connue pour son fuseau horaire unique, décalé de 30 minutes, mais la situation de Saint-Pierre et Miquelon est encore plus bizarre. L’archipel a aussi son propre fuseau horaire, mais il est 30 minutes en avance de l’heure de Terre-Neuve. S’il est midi à Terre-Neuve, il est 12 h 30 à Saint-Pierre, 11 h 30 à Halifax et 10 h 30 à Toronto. En théorie, ça fait de Saint-Pierre et Miquelon le premier endroit en Amérique du Nord à célébrer le Nouvel An. Ce fuseau horaire unique est la cause d’une situation curieuse : puisque pour se rendre à Saint-Pierre, on doit prendre le traversier à partir de Fortune, il s’agit de l’un des rares trajets dans le monde où il faut avancer l’heure de sa montre en se dirigeant vers l’ouest.

 

On y est en France!

Comme les îles Saint-Pierre et Miquelon sont près de Terre-Neuve et partagent le même climat et la même géographie, on pourrait penser que ces endroits sont aussi similaires d’un point de vue culturel. Mais ça ne pourrait pas être plus faux! En vous rendant à Saint-Pierre, vous devrez passer aux douanes (n’oubliez pas votre passeport!) et utiliser l’euro. Vous constaterez également que tout y est français : la nourriture, le vin, la musique et, bien entendu, la langue. Cette particularité culturelle fait la fierté des gens de la région! Si Terre-Neuve est la partie la plus à l’est de l’Amérique du Nord, Saint-Pierre est, du moins culturellement, la partie la plus à l’ouest de l’Europe!

 

En prime : un fait cocasse sur Terre-Neuve

 

En raison de la petite taille de Saint-Pierre et Miquelon et de sa proximité avec Terre-Neuve, l’archipel en dépend à quelques égards. De nombreux liens familiaux et amicaux lient les habitants des deux endroits, et les citoyens de Saint-Pierre et Miquelon sont des visiteurs réguliers de Terre-Neuve. C’est pourquoi on voit quelquefois des voitures avec une plaque d’immatriculation européenne à Terre-Neuve. Ça n’arrive pas tous les jours, mais c’est sans doute le seul endroit en Amérique du Nord où ça arrive régulièrement!

Related Posts